• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Les caméras de Moscou servent à retrouver ceux qui ne respectent pas le confinement
Publié le 27/03/2020

SociétéRussie

Twitter Facebook 302 partages

Depuis la propagation du Covid-19, les caméras de surveillance placées partout dans la ville de Moscou servent également d'outil pour retrouver les habitants qui enfreignent la loi en sortant, malgré le confinement imposé. Amende, peine de prison ou expulsion de ressortissants, les autorités russes ne lésinent pas sur les moyens.

On compte au total 170 000 caméras de surveillance à Moscou. La Russie est en effet friande de cette méthode souvent décriée mais qui, pour Sergueï Sobianine, maire de Moscou, a fait ses preuves, notamment en ces temps de pandémie. « Le respect de ce régime fait l'objet d'une surveillance permanente, notamment via le système de reconnaissance faciale ».

Depuis la propagation du virus, ces caméras sont également devenus des outils majeurs permettant de retrouver les récalcitrants, qui auraient décidé de braver l'interdit en sortant dans les rues. Adresse, copie du passeports, numéro de téléphone... Toutes ces données personnelles des habitants sont conservées par les autorités. Il ne reste plus qu'à faire une reconnaissance faciale.

A partir de là, amendes, peines de prison et/ou expulsions des ressortissants étrangers sont sur la liste des possibilités. Depuis le confinement, la police moscovite assure avoir identifier, grâce à ces caméras, 200 personnes, ayant dérogé aux règles. Mais nombreux sont ceux qui s'inquiètent de l'usage futur de ces vidéos, craignant que ce soit à des fins politiques.

La place Rouge à Moscou

La place Rouge à Moscou
© Marina99 / 123RF