• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Grâce au confinement, on respire beaucoup mieux en région parisienne !
Publié le 26/03/2020

EnvironnementFrance

Twitter Facebook 453 partages

Un peu de bonnes nouvelles dans ce flot de calamités ! Outre les animaux qui réinvestissent notre territoire un peu partout sur la planète, les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus ont permis une nette amélioration de la qualité de l'air dans la région parisienne dès la première semaine, selon Airparif. On imagine le résultat après six semaines ! Il serait dommage de reprendre comme si de rien n'était à l'issu de cette crise sanitaire.

Nous avions déjà vu les images satellites montrant une nette diminution de la pollution sur la planète, conséquence du confinement de plusieurs milliards d'êtres humain. Plus près de nous, au niveau de l'Île de France, les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus ont permis une nette amélioration de la qualité de l'air dans l'agglomération parisienne dès la première semaine, selon un premier bilan d'Airparif publié mercredi. Cette baisse est liée en grande partie à la forte diminution du trafic routier et aérien, avec la mise en place du confinement depuis mardi 17 mars. Sur la semaine du 16 au 20 mars, comparé à d'autres mois de mars, Airparif a relevé une amélioration de la qualité de l'air de l'ordre de 20 à 30% en région parisienne, suite à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d'azote.

Une première en 40 ans de mesure d'Airparif

L'impact est encore plus significatif le long des axes de circulation. Les niveaux de mesure rejoignent ceux d'habitude enregistrés dans les parcs ! Une première en 40 ans de mesure d'Airparif. En revanche, concernant les particules fines, l'amélioration n'a pas été aussi visible car "la diminution du trafic n'a pas compensé l'augmentation liée au chauffage résidentiel et au maintien des activités agricoles, conjugués à une météorologie printanière favorable à la formation de particules observée dans plusieurs régions avoisinantes", indique Airparif. Une bonne nouvelle sachant que la pollution de l'air peut causer une inflammation importante des voies respiratoires, tandis que la pollution aux particules fines peut induire sur le long terme des maladies chroniques, respiratoires ou cardiovasculaires ou des cancers du poumon. Autre bonne nouvelle, "cette baisse des polluants de l'air s'accompagne d'une baisse du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre" responsable du réchauffement climatique, ajoute Airparif. A méditer pour l'après-crise !

Baisse significative de la pollution en région parisienne

Baisse significative de la pollution en région parisienne
© Iakov Kalinin /123RF
Autre article proposé par l'auteur