• Connexion
2018 est l'une des années les plus chaudes de la Terre
Publié le 10/12/2018 1242 partages

EnvironnementFrance

Twitter Facebook 1242 partages

L'année 2018 est en train de battre les records de réchauffement climatique et enregistre des températures hors normes. Selon, l'Organisation météorologique mondiale, 2018 devrait être la quatrième année la plus chaude jamais enregistrée sur Terre. Encore plus inquiétant, l'Organisation prédit une augmentation de la température de 5 à 9 degrés d'ici la fin du siècle.

Il semblerait que le globe continue à chauffer en 2018. Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la Terre connaît des températures très chaudes, jamais enregistrées depuis 2010. En effet, les dix premiers mois de l'année étaient supérieurs de quasiment 1°C, par rapport aux valeurs de l'époque préindustrielle. Selon le rapport de l'OMM, le refroidissement du climat mondial, qui a aidé à amortir les températures du changement climatique, s'achève et laisse place à des années anormalement chaudes, qui va durer de 2018 à 2022. L'OMM a ainsi déclaré que « 2018 s'annonce comme la quatrième année la plus chaude jamais enregistré. »

Toujours selon le rapport, l'est des États-Unis était beaucoup plus chaud que la moyenne, de même que l'Europe, l'Arctique russe et l'Alaska. L'Amérique du Sud, l'Afrique et l'Australie étaient également plus chaudes que la moyenne. En fait, les seuls endroits frais de la Terre en septembre se trouvaient seulement dans le nord-ouest du Canada, et à certains endroits de l'Atlantique Nord près du Groenland et du nord-est de l'Antarctique.

Des années encore plus compliquées à venir

Des années encore plus compliquées à venir
© Patrick Foto / 123RF

Jamais auparavant, les activités humaines avaient considérablement changé le climat de la Terre. En un peu plus d'un siècle, le changement climatique a provoqué la disparition de mers, la fonte de milliards de tonnes de glace polaire et a presque submergé des nations entières. Certains des effets du changement climatique ont été protégés par des fluctuations climatiques naturelles qui ont eu un effet de refroidissement. Une nouvelle étude révèle que les changements climatiques vont probablement entraîner un réchauffement sans précédent et une dégradation de l'environnement pour les années 2018 à 2022, car les phases froides de divers modes climatiques se terminent et sont remplacées par leurs homologues de la phase chaude.