• Connexion
Pollution : ces villes où l'air est devenu irrespirable
Publié le 31/08/2016 , Modifié le 01/09/2016

SantéChine

Twitter Facebook 81 partages

Le dernier rapport de l'OMS concernant la pollution de l'air dans les villes est accablant. Neuf citadins sur dix vivent dans un environnement dont la qualité de l'air est dégradée au point que le simple fait de respirer comporte des risques. L'Asie et le Moyen-Orient sont tout particulièrement touchés.

Les conséquences de la pollution des villes sont un désastre pour la santé mondiale. L'OMS ne cesse de mettre en garde l'opinion publique et de solliciter les gouvernements pour qu'ils prennent des mesures radicales :

'La pollution de l'air représente un risque environnemental majeur pour la santé. En diminuant les niveaux de pollution atmosphérique, les pays peuvent réduire la charge de morbidité imputable aux accidents vasculaires cérébraux, aux cardiopathies, au cancer du poumon et aux affections respiratoires, chroniques ou aiguës, y compris l'asthme.'

Une journée à Pékin : un paquet de cigarettes dans les poumons

Une journée à Pékin : un paquet de cigarettes dans les poumons
© strippedpixel/123RF

La Chine est particulièrement touchée : passer une journée à Pékin équivaut à un paquet de cigarettes fumées. Le pays entier est en alerte sanitaire permanente : le développement anarchique des industries, le nombre de véhicules, les fumées toxiques et la pollution des eaux ont engendré une multitude de maladies respiratoires et de décès.

Les villes chinoises se retrouvent régulièrement enveloppées d'un 'smog', sorte de brouillard polluant, ce qui a même poussé une entreprise à commercialiser des bouteilles d'air frais du Canada !

L'Inde prend quelques mesures restrictives

L'Inde prend quelques mesures restrictives
© flickr

L'Inde est elle aussi en alerte sanitaire permanente. New Delhi, capitale la plus polluée du monde, a interdit les voitures récentes fonctionnant au diesel, supprimé des milliers de taxis et organisé la circulation alternée des automobiles.

La pollution de l'air tue 3,3 millions de personnes par an et les risques augmentent : + 8 % sur les cinq dernières années.

Israël : le mauvais exemple

Israël : le mauvais exemple
© pixabay

La situation s'aggrave en Israël, la concentration moyenne de particules fines est de 64 microgrammes par mètre cube, soit environ trois fois la norme autorisée par l'OMS.

Des résultats qui ne surprennent pas l'Union israélienne pour la défense de l'environnement. 'Depuis de nombreuses années, nous expliquons que la pollution de l'air n'est pas un problème temporaire ou local, mais un fléau qui exige une solution au niveau national', a déclaré Arye Wenger chef du département de l'air et de l'énergie.

Les grandes villes européennes vivent déjà au rythme des alertes pollutions, mais à l'étranger certaines mégalopoles sont devenues irrespirables. Conséquences : 7 millions de morts prématurés par an dans le monde, et un nombre incalculable de maladies.

A lire aussi : Le ciel des plus grandes villes du monde sans pollution lumineuse