• Connexion
Caraïbes : des chercheurs ont exploré une zone inconnue de l'océan et remplie de poissons
Publié le 11/04/2018

NatureAruba Bonaire Curaçao

Twitter Facebook 272 partages

Le fond des océans est un endroit bien mystérieux pour les chercheurs, et même la zone la plus secrète de notre planète. Plus méconnue encore que la surface de la Lune, les eaux profondes regorgent d'espèces encore jamais observées à l'heure actuelle. Mais ça n'a pas effrayé les chercheurs du Musée national d'histoire naturelle du Smithsonian pour autant. Ils ont réussi le pari de plonger à 300 mètres de profondeur au sud des Caraïbes et ont découvert une trentaine de nouvelles espèces de poissons et d'invertébrés.

D'après une étude publiée dans la revue Scientific Reports le mardi 20 mars, une équipe de chercheurs a découvert une « zone crépusculaire » au fond de l'océan qui regorge d'espèces jusque là inconnues du monde scientifique.

Cette zone de vie océanique est située entre 130 et 309 mètres de profondeur au large des côtes de Curaçao, au sud des Caraïbes et bénéficie donc de très peu de luminosité. Baptisée « zone rariphotique », cette découverte d'une grande ampleur va permettre aux scientifiques d'en savoir plus sur la vie sous-marine en eaux profondes.

De nouvelles espèces découvertes

De nouvelles espèces découvertes
© sergemi/123RF

C'est en 2011 que les scientifiques du Museum national d'histoire naturelle des États-Unis et du Smithsonian Tropical Research Institute décident de s'engager dans l'aventure du Deep Reef Observation Project, un programme d'observations sous-marine. À bord du Curasub - un submersible capable de transporter cinq passagers à 309 mètres de profondeur pendant plus de huit heures - les chercheurs sont donc parvenus à accéder à l'une des zones de l'océan les plus difficiles d'accès.

Les auteurs de cette étude ont défini cette nouvelle zone en se basant sur les observations d'environ 4 500 poissons représentant 71 espèces, et ce pendant environ 80 plongées a 300 mètres de profondeur. Ils ont tout de même découvert 6 nouveaux genres et 30 nouvelles espèces de poissons et d'invertébrés, alors que la zone d'exploration ne mesure que 200 mètres carrés !

Plus incroyable encore, la plupart de ces poissons ressemblent certes aux poissons récifaux peu profonds, mais sont également apparentés à ceux-ci plutôt qu'aux véritables poissons des profondeurs-qui appartiennent à des branches très différentes de l'arbre évolutif. Les plongeurs en ont conclu que cette nouvelle zone pourrait donc servir de refuge aux poissons des récifs cherchant à échapper au réchauffement des eaux peu profondes et à la détérioration des coraux causée par le changement climatique.

D'après Ross Robertson, biologiste marin au Smithsonian Tropical Research Institute et co-auteur de l'étude : "environ un poisson sur cinq que nous découvrons dans la zone rariphotique des Caraïbes est une nouvelle espèce". Qui sait ce qu'il nous reste encore à découvrir dans les profondeurs des océans...