• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
La prochaine ville la plus verte d'Europe pourrait être française
Publié le 19/05/2020

EnvironnementFrance

Twitter Facebook 85 partages

Quelle ville sera désignée Capitale verte de l'Europe 2022 ? Ce prix, décerné par la Commission européenne depuis 2010, récompense les villes ayant le plus d'aménagements urbains respectueux de l'environnement. Cette année, Turin, Tallinn et surtout, Dijon et Grenoble sont en lice. C'est en fin d'année, au Portugal, que sera remis le prix. Et, en plus d'une belle visibilité et d'un joli coup de projecteur, la ville gagnante empochera la somme de 350.000 euros.

Grenoble, ville favorite ?

Grenoble, ville favorite ?
© Iakov Filimonov/123RF

Rendez-vous donc à la fin de l'année, à Lisbonne, lauréate 2020, pour savoir laquelle de ces quatre villes, sélectionnées parmi 17 autres, reprendra le flambeau, actuellement porté par la ville de Lathi, en Finlande. Pas moins de 12 critères sont pris en compte par un jury international, composé d'experts, parmi lesquels le changement climatique, la mobilité durable, la pollution sonore ou encore, la qualité de l'eau. N'importe quelle ville membre de l'UE ou candidate à l'adhésion peut y participer. Seule obligation : qu'elle compte plus de 100.000 habitants.

Quels critères pour une ville verte ?

Une ville " verte " cherche à créer une dynamique d'urbanisme écologique. Objectif : faire que la ville et la nature puissent cohabiter ensemble, plutôt que de partir d'un principe de destruction. Les citoyens peuvent ainsi profiter d'espaces verts, d'une bonne qualité de l'air, d'eau ou encore, d'un niveau de pollution bas. Le CNRS explique d'ailleurs en expliquant qu'" il vaut mieux adapter la ville à la nature plutôt que d'adapter la nature à la ville. "

Pour la promotion 2022 ont donc été retenues les villes de Turin en Italie, Tallinn en Estonie ainsi que Dijon et Grenoble pour la France. Une multiplication des chances par deux qui résulte d'une véritable aubaine pour le pays, d'autant que Grenoble semble remplir à la perfection le cahier des charges. Le maire écologiste, Eric Piolle a fait part de son enthousiasme, indiquant que la ville était en très bonne voie pour devenir la prochaine capitale verte.

Grenoble, en bonne voie

La ville prend la tête notamment concernant la pollution sonore, la lutte contre le réchauffement climatique ou encore, la mobilité urbaine écolo. Cette dernière mesure étant d'ailleurs particulièrement mise en avant, notamment avec l'épidémie de coronavirus. La ville a effet l'intention de rallonger de 18 km les 475 km de pistes cyclables déjà existants d'ici la fin mai. Si le balisage et les marquages au sol seront, dans un premier temps, réversibles, l'objectif est de faire plus d'adeptes du vélo sur le long terme.

Pour Yann Mongaburu, président du Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (SMMAG), le vélo est le transport d'avenir. " Nous faisons le pari de stimuler l'ensemble du système vélo. Il nous faut inciter 100.000 nouveaux cyclistes pour le réussir ". Objectif : désengorger cette agglomération de 500.000 habitants de son important trafic quotidien mais également, ses transports publics.

Dijon mise sur les espaces verts

Mais si Grenoble semble être la " favorite ", Dijon a également plusieurs tours dans son sac. La ville investit aussi dans les énergies vertes et affiche ses atouts. Les transports écolos sont mis en valeur, tels que le tramway, le vélo ou encore, la présence de centaine de bus hybrides, ainsi que les 825 hectares d'espaces verts. L'économie, également, de 65% de l'énergie passera par la création d'une ferme photovoltaïque et d'une station hydrogène. La ville ambitionne aussi, d'ici à 2050, d'atteindre la neutralité carbone.

Reykjavik, ville modèle

Reykjavik, ville modèle
©flydragonfly 123rf

Les pays nordiques, pays pionniers

Le saviez-vous ? Norvège, Finlande, Danemark... Les pays du Nord sont les bons élèves, en matière de développement durable et de respect de l'environnement. Helsinki est réputée pour la propreté de son air et de son eau ; Malmö dispose de quartiers écologiques, également appelé " quartiers développement durable " ; quant à Copenhague, outre le choix de l'énergie verte grâce aux éoliennes, c'est une ville qui ne se parcourt quasiment qu'à vélo. Mais la ville souvent présentée comme modèle de ville verte, c'est Reykjavik, en Islande. La capitale met un point d'honneur à respecter l'environnement, c'est pourquoi toute la ville fonctionne exclusivement à l'énergie verte : la géothermie, pour l'électricité.