• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Au Canada, un plongeur filme un égout qui déverse du sang contaminé depuis 2 ans
Publié le 20/12/2019

NatureCanada

Twitter Facebook 6845 partages

Depuis 2017, un égout déverse du sang contaminé dans le passage de Discovery, au bord de l'île de Vancouver, au Canada. Rejeté par une usine de transformation de poisson, ce sang contiendrait un virus néfaste pour les saumons sauvages de la région.

 

 
© VICHIEN PETCHMAI/123rf

 

Dans le passage de Discovery, au bord de l'île de Vancouver, au Canada, un égout rejette depuis 2017 du sang contaminé. L'affaire avait débuté lorsque le photographe canadien Tavish Campbell avait posté sur les réseaux sociaux les images de cet épais nuage rouge, mélange de sang, d'écailles et de mucus qui se déversait dans les eaux.

Le 5 décembre dernier, le photographe a pu retourner sur les lieux de cette catastrophe environnementale. L'occasion de constater que l'inquiétant mélange toxique s'échappait toujours de l'égout situé dans les profondeurs du lac.

Voir cette publication sur Instagram

*INFECTED BLOOD STILL FLOWING* Two years ago, British Columbia's fish farming industry was caught dumping infected blood into Canada's largest wild salmon migration route. Recent dives have revealed the blood is still flowing and STILL INFECTED with piscine orthoreovirus. This virus, which came from the Atlantic ocean, infects 80% of the farmed fish in B.C. and is proven harmful to Pacific salmon. Fisheries and Oceans Canada is tasked with both regulating and promoting the fish farming industry and this conflict of interest is leading them to ignore the law and continue to allow infected farmed salmon to be transferred into the ocean. The Liberal Party of Canada has promised to solve this problem by transitioning fish farms out of the ocean and onto land by 2025. Help ensure they keep their promise by sending a message to @justinpjtrudeau @fisheriesoceanscan @bernadettejordanmp Thank you @farlyncampbell and Jody Eriksson for banner painting. #getfishfarmsout #wildsalmon #salmoncount #salmon #fishfarms #virus #bloodwater #disease #turningthetide

Une publication partagée par Tavish Campbell (@tavishcampbell) le

Un virus très dangereux

Le sang exposé dans la vidéo serait déversé par une entreprise voisine qui transforme du saumon d'élevage. Après plusieurs expéditions dans le lac, Tavish Campbell a pu prélever différents échantillons de ces eaux usées. Les analyses menées ont révélé la présence d'un virus nommé "orthoréovirus pisciaire". Une pathologie particulièrement néfaste qui provoquerait notamment l'inflammation du coeur et des muscles des poissons. Ce virus "infecte 80 % des poissons d'élevage de la Colombie-Britannique" explique le photographe en description de la vidéo posté sur les réseaux sociaux.

Le ministère Pêches et Océans Canada (MPO) a néanmoins expliqué que le virus "a une faible capacité à causer la maladie" chez les salmonidés de la côte Pacifique nord-américaine. Pas de quoi rassurer les scientifiques qui soutiennent la thèse selon laquelle l'orthoréovirus pisciaire est extrêmement contagieux chez les poissons.

L'entreprise à l'origine du problème a réagi en annonçant à la télévision, la mise en service, prochainement, d'un système de traitement de l'eau, mais sans test du virus. Le passage de Discovery, qui fait partie de la plus importante route migratoire du saumon sauvage du Canada, devrait rester encore de nombreuses années sous surveillance.