• Connexion
Au Botswana, il est de nouveau autorisé de chasser l'éléphant
Publié le 01/06/2019

EnvironnementBotswana

Twitter Facebook 3445 partages

Malgré qu'ils soient une espèce menacée, depuis quelques jours, la chasse à l'éléphant est de nouveau autorisée au Botswana. Instaurée en 2014, l'interdiction de la chasse commerciale a été levée, selon le ministère de l'environnement.

 

 
© Nico Smit / 123rf

" Le Botswana a pris la décision de lever le moratoire sur la chasse ", a déclaré le ministère de l'environnement dans un communiqué. La chasse commerciale des éléphants avait été interdite en 2014 par Ian Khama ancien président du Botswana, engagé pour la protection de l'environnement.

Après avoir subit de nombreuses pressions de la part des députés du parti actuellement au pouvoir, le gouvernement a décidé de lever l'interdiction. Cette décision a été justifiée par l'augmentation du nombre d'éléphants dans le pays.

Le Botswana est, en effet, le pays d'Afrique qui abrite le plus d'éléphants. En 30 ans, leur population aurait triplée. En 2015, ce sont 135 000 pachydermes sauvages qui ont été recensés, une population qui pourrait atteindre rapidement 160 000, selon les experts.

De plus, la cohabitation entre ces grands animaux et les habitants serait difficile et même parfois ingérable pour les agriculteurs. Selon les déclarations, une étude a montré " que les conflits entre humains et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance ".

Même si le ministère a affirmé que la chasse recommencerait " de manière ordonnée et éthique ", elle suscite de nombreuses protestations chez les défenseurs de la biodiversité. En plus d'être une espèce menacée, la chasse à l'éléphant pourrait, selon eux, nuire au tourisme dans le pays, un facteur indispensable à son économie.

En Asie, les défenses des éléphants se vendent à prix d'or pour son ivoire et ses supposées vertus en médecine traditionnelle. Mais le braconnage d'éléphants est la cause principale de leur disparition et met en danger la survie de l'espèce à long terme. Malgré les interdictions dans de nombreux pays, les braconniers continuent de le chasser. Chaque année, on compte entre 20 000 et 30 000 éléphants victimes du braconnage selon WWF.