• Connexion
Bombay, la ville où règnent les léopards
Publié le 20/05/2019

SociétéInde

Twitter Facebook 250 partages

Avec une population estimée à 24 millions d'habitants, Bombay n'a rien d'une jungle ou d'une savane. Et pourtant, chaque année, le nombre de léopards en son sein s'accroît. Quelles sont les raisons de ce mystérieux phénomène ?

 

 
© maggymeyer/123RF

Quatrième ville la plus peuplée au monde, Bombay, capitale de l'Etat indien du Maharastra, accueille également un grand nombre de léopards. 35 de ces animaux classés " espèce vulnérable " avaient été recensés en 2016, 41 en 2017 et 47 à ce jour. Un chiffre alarmant qui montre que les léopards, en plus de se sentir bien dans cette mégapole, s'y reproduisent. Comment est-ce possible ?

Il n'est pas rare de croiser un léopard au coin d'une rue, dans un parking souterrain voire dans un centre commercial. Bref, l'animal fait partie du voisinage ! Intrigués par cette présence animale inhabituelle, des spécialistes ont tenté de résoudre cette énigme. Et les résultats de cette recherche ont été concluants. Deux raisons majeures semblent justifier la forte densité des félins dans cette ville d'Inde.

 

 
© Jose Marie Hernandez/123RF

Tout d'abord, Bombay est dotée d'un vaste parc de 140 kilomètres carrés, le parc naturel Sanjay-Gandhi. Bien que bordé par la ville au sud, à l'est et à l'ouest, cet immense espace vert est traversé par un cours d'eau au nord. Autant dire qu'il est un refuge de choix pour les léopards qui y voient un véritable havre de repos et de tranquillité. Et ce, même si les visiteurs, souvent apeurés et donc discrets, empiètent sur le territoire qu'ils ont arbitrairement usurpé.

 

 
© Ondrej Prosicky/123RF

Deuxièmement, la ville grouille de chiens errants, une délicieuse proie pour les léopards. Habitués à vivre dans l'agitation et le chaos de Bombay, les chiens n'ont pas peur d'être approchés, même par leurs prédateurs. Ce qui les rend particulièrement vulnérables. Omkar Patil, zoologiste explique : " En moyenne, un léopard a une chance sur cinq d'attraper la proie qu'il chasse dans la jungle, parce que les singes et les oiseaux savent donner l'alerte, alors que dans la rue le taux de capture est de 100 % ".

Aussi captivant soit-il, le léopard, parce qu'il est un animal sauvage et donc dangereux, peut surprendre et effrayer. Et la cohabitation avec les humains n'est pas toujours pacifique même si, de façon générale, l'animal ne s'attaque pas à l'homme sans raison. Pour éviter ce genre de catastrophe, une brigade de gardes forestiers, régulièrement contactée pour des léopards intrusifs, a mis en place un système de messagerie spécifique. Le principe : communiquer en toute discrétion avec des journalistes sur la situation anormale de l'un des félins, afin de ne pas attiser les craintes du public et agir efficacement. Cette stratégie qui a pour but d'harmoniser les relations entre humains et léopards n'est qu'un exemple parmi d'autres.

Effectivement, il serait plus raisonnable que ces bêtes sauvages soient dans leur habitat naturel. Mais pour le moment, Bombay, semble à leur goût.