• Connexion
Birmanie : un touriste écope d'un mois de prison pour avoir filmé avec un drone
Publié le 21/03/2019

PolitiqueBirmanie

Twitter Facebook

Un touriste français a été condamné à un mois de prison pour avoir fait entrer son drone sur le territoire birman sans l'avoir déclaré et s'en être servi dans un lieu interdit. Et si un mois semble une peine bien lourde pour un tel " crime ", le voyageur, qui aurait pu écopé de trois ans de prison, selon la loi du pays, s'en sort plutôt bien.

Un mois de prison pour avoir fait voler son drone au-dessus du Parlement, à Naypyidaw, en Birmanie. Si la peine semble plutôt lourde, ce touriste français s'en est plutôt très bien tiré, selon Frédéric Inza, consul de France. « On est satisfaits que sa bonne foi et le fait qu'il ait importé ce drone sans avoir eu l'intention d'enfreindre la loi ait été pris en compte par le tribunal ».

Jusqu'à trois ans de prison

Jusqu'à trois ans de prison
© mipan/123RF

Un mois, c'est long ! Mais quand on sait que la peine encourue est de trois ans, on relativise. Arthur Desclaux, blogueur de 27 ans en plein tour du monde, a été arrêté pour n'avoir pas déclaré son drone à l'aéroport, lors de son arrivée, mais aussi de l'avoir utiliser dans un espace prohibé. Détenu depuis le 7 février, il a été condamné par la justice birmane le 27 février dernier.

Cet épisode n'est pas le seul du genre. A la fin de l'année 2017, deux journalistes ont été condamné à deux mois de prison pour la même raison. Les drones font souvent l'objet de regles bien précises et qui varient en fonction du pays. Il est important de se renseigner sur la possibilité de l'emmener en voyage et, si c'est possible, sur les lieux où l'on peut l'utiliser.