Publié le 14/12/2020

#Economie #Cuba

Bientôt une monnaie unique à Cuba

Dans cet article

  • Fin annoncée pour le CUC
  • La vie quotidienne impactée

Au 1er janvier 2021, Cuba dira adieu au CUC, l'une de ses deux monnaies locales. Mis en circulation en 1994, et aligné sur le dollar, le peso cubain convertible était principalement utilisé par les touristes. Seul le peso cubain (CUP), restera en vigueur sur l'île. Explications.

© Mykhailo Polenok /123RF

Fin annoncée pour le CUC

C'est un système unique au monde. Cuba, qui s'est récemment rouverte au tourisme international, utilise depuis près de 26 ans deux monnaies locales : le peso convertible (CUC) pour les touristes, et le peso cubain (CUP) pour la population.

Mais ça, c'était avant. Jeudi 10 décembre 2020, le président Miguel Diaz-Canel a annoncé à la télévision la fusion des deux monnaies avec la disparition du CUC. Une mesure sans cesse repoussée depuis de nombreuses années. Objectif : rendre l'économie du pays plus forte, notamment pour les investisseurs étrangers.

« Nous considérons que les conditions sont réunies pour annoncer le début de cette réforme à partir du 1er janvier 2021, avec un taux de change unique de 24 pesos cubains pour un dollar », a annoncé le gouvernement cubain.

Et d'ajouter : « Nous rappelons l'importance de cette tâche, qui placera le pays dans de meilleures conditions pour les transformations que nécessite l'actualisation de notre modèle économique ». Une nouvelle qui intervient en pleine crise économique internationale provoquée par la pandémie de Covid-19.

Dès le mois de janvier prochain, le CUC commencera donc à disparaître de la vie quotidienne à Cuba, il faudra toutefois attendre plusieurs mois avant de ne plus voir le peso convertible sur l'île.

La vie quotidienne impactée

Cette décision risque de compliquer la vie des Cubains, avec une hausse des prix de nombreux produits alimentaires, du coût de l'eau, du gaz ou encore de l'électricité.

Pour palier à cette inflation, une hausse des salaires devrait être instaurée, a précisé vendredi dernier le ministère du travail au Journal officiel.