• Connexion
Belgique : un pont médiéval démoli pour laisser passer les gros bateaux
Publié le 15/08/2019 795 partages

CultureBelgique

Twitter Facebook 795 partages

La ville de Tournai en Belgique est connue pour ses magnifiques monuments, pour la plupart classés aux Monuments Historiques. Malheureusement, l'un d'eux, le Pont des Trous, un joyau du XIIIème siècle, a été démoli. Pour quelle raison ? Le passage de gros bateaux.

 

 
© emk(c)2018/123rf

Le 2 août a été une date marquante pour la ville belge de Tournai. Désabusés, les habitants de cette ville qui grouille d'édifices prestigieux datant du Moyen-Age et de la Renaissance, ont assisté à la démolition de l'arche centrale du « Pont des Trous ». Construit au XIIIème siècle, celui-ci faisait partie des rares ponts militaires encore existants, sans compter qu'il était classé. Alors autant dire que cette initiative en a indigné plus d'un !

Financés par la région Wallonie et l'Union Européenne, les travaux sont réalisés dans le but de créer un nouveau pont, une construction plus moderne avec de grandes arches qui permettraient de faire passer des embarcations imposantes et d'améliorer la circulation fluviale entre le port du Havre et du Benelux.

Malgré la mobilisation et les signatures de nombreux Tournaisiens, le projet n'a pas été annulé. Selon eux, c'est un « déchirement » que de voir un tel trésor tomber sous leurs yeux. Et ils ne manquent pas de rappeler qu'il avait un caractère « emblématique ». Tout aussi chamboulée, la ministre de l'énergie, de l'environnement et du développement a aussi fait part de sa tristesse dans une publication officielle parue sur Facebook. Voici ses mots : "Parce qu'un Tournaisien vit sa ville dans les joies et dans les peines, je suis au pied de notre Pont des Trous depuis le lever du jour pour voir comment des pisse-froids institutionnels s'attaquent à un monument classé sans procédure patrimoniale préalable, sous l'œil glauque de petits potentats locaux."

Même si le futur pont va être construit avec les mêmes pierres, la population ne décolère pas. D'ailleurs, elle a déjà trouvé un petit nom pour la nouvelle infrastructure (arche en résille) : « Mcdonald's ».