• Connexion
Lille : un bar pour se défouler et tout casser !
Publié le 26/07/2018 264 partages

InsoliteFrance

Twitter Facebook 264 partages

" On va tout casser, hé ! ". Nos champions du monde de football ont récemment évacué la pression et savourer leur victoire en entonnant ce chant euphorique en Russie. Sur la même idée, un bar lillois, le Défouloir, invite sa clientèle à joindre les actes à la parole en tapant sur des objets du quotidien pour décompresser. Tout y passe : ordinateurs, appareils ménagers, bouteilles, vaisselle. Depuis l'ouverture, les clients les plus assidus sont des femmes.

Besoin de décompresser ? Envie de tout casser ? À Lille, un bar peu ordinaire vient d'ouvrir ses portes. Le Défouloir offre la possibilité à ses clients énervés ou sous tension de démolir des objets pour relâcher la pression du quotidien ou simplement pour s'amuser.

Batte de base-ball en main, on dézingue des bouteilles, on pulvérise des ordinateurs, on détruit des machines à laver et on éclate des assiettes mais en toute sécurité, avec des équipements de protection.

Tout casser et s'amuser !

Tout casser et s'amuser !
© photographer Max Porechkin, http://porechkin.kiev.ua / 123RF

C'est lors d'un voyage au Vietnam, que cette furieuse idée à germer dans la tête du gérant de l'établissement qui joint l'utile à l'agréable en recyclant les victimes matérielles après annihilation.

« C'était un endroit où on pouvait taper sur des objets. Je me souviens avoir testé, un samedi après-midi, mais dans des conditions de sécurité loin d'être optimales : en tongs, par exemple », se souvient Anael Callens, le patron du bar qui ajoute que le concept existe déjà un peu partout dans le monde du Canada à la Grèce en passant par la Russie.

Girl Power !

Une petite formule antidépresseur avant d'attaquer votre samedi soir ????@duudinne @carothx

Une publication partagée par Le Défouloir Lille (@ledefouloirlille) le

Pour le moment, la clientèle du bar est majoritairement féminine. « Ce sont surtout des femmes qui ont besoin d'évacuer, après une journée pourrie et des groupes de deux ou trois personnes qui viennent s'amuser » conclut le propriétaire nordiste.