• Connexion
Une île de rêve et des déchets : Bali interdit le plastique à usage unique
Publié le 10/07/2019 1036 partages

EnvironnementIndonésie

Twitter Facebook 1036 partages

Les plages de rêve de Bali croulent sous les déchets plastiques. Pour mettre fin à cette pollution et préserver ses plage et ses océans, le gouvernement indonésien a décidé de bannir officiellement le plastique à usage unique.

 

 
© Maxim Blinkov / 123rf

Les eaux turquoise, les rizières à perte de vue, la culture balinaise et l'ambiance zen... Bali est une destination de rêve qui attire toujours plus de touristes chaque année. Mais la réalité est différente. Le non-traitement des déchets et le tourisme de masse entraînent une sérieuse dégradation de son éco-système. Les détritus s'entassent sur les plages et l'île croule sous la pollution.

Pour en finir avec la pollution plastique, le gouvernement indonésien a promulgué une loi interdisant l'utilisation de sacs plastiques, pailles, gobelets, bouteilles, emballages à emporter, boîtes en polystyrène et autres polluants de la sorte. La loi est entrée en vigueur depuis le 2 juillet 2019, après une période de transition de six mois qui s'est terminée en juin.

Elle devient ainsi la première île indonésienne à faire autant d'efforts pour lutter contre la pollution plastique des océans.

"Cette politique vise à empêcher les producteurs, les distributeurs, les fournisseurs et les acteurs économiques, y compris les particuliers, d'utiliser des plastiques à usage unique. Ils doivent remplacer les plastiques par d'autres matériaux ", a déclaré le gouverneur de Bali, Wayan Koster, dans le Jakarta Post. "S'ils désobéissent, nous prendrons des mesures, comme ne pas prolonger leur permis d'exploitation".

Sur les 1,6 million de tonnes de déchets que l'île produit chaque année, plus de 300 000 tonnes sont constituées de plastique. Et le tourisme n'arrange pas les choses. Selon les experts, les touristes produiraient trois fois plus de déchets que les habitants de Bali.

Cette décision a donc été prise dans l'espoir de réduire de 70% les plastiques marins de Bali d'ici la fin de l'année.