• Connexion
Un Boeing plonge dans un lagon du Pacifique, les passagers sains et saufs
Publié le 05/10/2018

TransportPapouasie-Nouvelle-Guinée

Twitter Facebook 161 partages

C'est un fail qui aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. Un avion de la compagnie papouasienne Air Niugini a complètement raté son atterrissage sur une île de Micronésie et a fini son trajet dans un lagon de l'Océan Pacifique où il a immédiatement commencé à sombrer. Finalement, aucun blessé n'a été à déplorer.

Drôle d'image au réveil pour les habitants de l'île de Weno, une minuscule île reculée de Micronésie. À 9h30 heure locale (1h30 du matin heure française), un avion était en train de boire la tasse dans le lagon Chuuk. Le Boeing 737 qui avait pris le départ de Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, devait faire une escale à Weno avant de rejoindre Pohnpei, capitale de la Micronésie. Ce sera finalement son dernier arrêt puisqu'il a raté la piste d'atterrissage, elle même difficile d'accès.

Piste d'atterissage de Pohnpei en Micronésie

Piste d'atterissage de Pohnpei en Micronésie
© sgoodwin4813/123RF

Selon un témoin, l'avion qui volait à « très basse altitude » est tombé brutalement dans l'eau. Selon la compagnie, bien qu'aucune cause n'est pu être validée pour le moment, ce serait la météo la fautive puisqu'elle « était très mauvaise avec de fortes pluies et une visibilité réduite. » De plus, la piste est entourée d'eau sur trois de ses côtés. Heureusement, la réactivité des habitants a été impressionnante puisqu'en quelques minutes seulement, ils ont pu porter secours aux passagers et à l'équipage grâce à leur embarcation personnelle. Les 35 passagers et 12 membres de la compagnie aérienne ont ensuite été transportés à l'hôpital afin d'y être examinés mais les blessures sont minimes.

L'un des passagers, Bill Jaynes, rédacteur en chef du journal Kaselehlie Press de Pohnpei, a raconté son expérience quelque peu traumatisante : « C'était surréaliste. J'ai cru qu'on avait eu un atterrissage un peu rude quand j'ai vu un trou dans le côté de l'avion et de l'eau qui rentrait. Je me suis dit, c'est pas comme ça que ça devait se passer ». Il a tenu à rendre hommage aux locaux pour leur réaction rapide. « Ils ont immédiatement commencé à arriver avec des bateaux. Ils étaient fantastiques et j'ai vraiment été impressionné ».

Dommage pour l'entreprise, le Boeing 737-800 était le seul de cet acabit possédé par l'entreprise sur sa flotte totale de 21 appareils. Cependant, il se peut que quelques avaries étaient dues à une collision survenue en mai, lorsqu'un Hercules avait heurté une des ailes provoquant des « dégâts significatifs » sur l'appareil. Dans le lagon Chuuk, il existe déjà de nombreuses épaves de bateaux ayant coulé après une grande bataille lors de la seconde guerre mondiale. Il risque de se sentir en minorité le boeing là-dessous mais il fait désormais partie du décor de ce site touristique prisé des plongeurs.