• Connexion
Cette île fermée pour cause de " grand nettoyage" cacherait en fait la construction d'un hôtel
Publié le 11/04/2018 , Modifié le 19/04/2018

PolitiquePhilippines

Twitter Facebook 2 partages

Officiellement, l'île de Boracay, aux Philippines, doit fermer ses portes pendant 6 mois à partir du 26 avril pour un grand nettoyage de ses eaux polluées. Officieusement, une société de Macao va implanter un énorme hôtel-casino.

Ses eaux cristallines, dont les touristes raffolent, ont été transformées en « fosse septique », selon le président philippin Rodrigo Duterte. En février, il affirme que les hôtels et les bars sont en partie responsables, en se débarrassant de leurs eaux usées directement dans littoral.

Résultat : l'île de Boracay, petit bijou des Philippines, sera interdite aux touristes dès le 26 avril et ce, pendant six mois. Selon le ministère de l'Environnement, ce sont 195 commerces qui ne sont pas reliés aux réseaux d'égouts.

+ 43% de touristes chinois par rapport à l'année dernière

+ 43% de touristes chinois par rapport à l'année dernière
© 123RF

Hôteliers, restaurateurs, barmaids... Tous s'inquiètent pour leurs emplois et ils ont raison : ils sont plus de 36000 dans le secteur touristique a être menacer par cette perte d'emploi temporaire.

Mais ce grand nettoyage de printemps ne serait-il pas un prétexte gouvernemental pour dissimuler la véritable raison ? Peut-être que la rencontre entre la société de Macao Galaxy Entertainment et le président y est pour quelque chose, finalement ? Et peut-être que le projet de construction d'un hôtel casino de 500 millions de dollars joue également ?

Interdiction de construire d'autres casinos

Interdiction de construire d'autres casinos
© 123RF

Après tout, avec un million de touristes chinois en 2017 (dont un tiers s'est rendu sur l'île), il serait légitime d'y penser. Et quand on sait que l'objectif est de doubler ce chiffre en 2018, il faut bien, au moins, 23 hectares pour ce complexe.