• Connexion
Les Maldives ou le tourisme écolo
Publié le 18/09/2016 , Modifié le 13/10/2017

EnvironnementMaldives

Twitter Facebook 392 partages

L'archipel des Maldives est une destination prisée des amateurs de voyages. Il attire par la beauté de ses îlots verdoyants, le sable blanc de ses plages ou la couleur émeraude de ses eaux. Mais les Maldives ont bien plus à offrir.

« Nous rêvions d'une île déserte dont nous pourrions faire notre maison, un lieu où la beauté de la nature régnerait partout, et où la vie quotidienne et l'actualité seraient de lointains souvenirs. ». C'est ce qu'ont voulu réaliser Sonu et Eva Shivdasani, un couple de quinquagénaires à l'origine du Soneva Fushi. Ce resort de luxe écolo et déconnecté, a ouvert il y a vingt ans sur l'île de Kunfunadhoo.

Pour s'y rendre, on survole le panorama turquoise des Maldives, parsemé de petits îlots depuis Malé. Dès l'arrivée, le panneau « No Shoes. No news » annonce le concept. Au Soneva Fushi, on vit pieds nus, on se déplace à vélo, et on oublie le monde extérieur. On se perd dans le temps et la beauté. Ici pas de chambres sur pilotis. Entourées par une jungle domestiquée, les villas ont toutes une piscine et un accès à l'océan.

"No Shoes. No news."

© rbocto/123RF

Le deuxième concept de ce resort, ce qui fait son charme et sa singularité, c'est « Waste to Wealth ». Les déchets représentent une richesse, ils en recyclent 80 %. Leur politique est simple mais intelligente, en plus de les recycler, il rationalise la quantité de leurs déchets. Pas de bouteilles en plastique, pas ou peu de consommables. Tous les légumes et les fruits sont bio, essentiellement venus de l'île, sans transports ni frigo. La soufflerie, inaugurée en 2015, est l'exemple le plus flagrant de cet engagement envers la nature. Utiliser les déchets de verre produits par les hôtels de l'atoll de Baa, soit cinq tonnes chaque mois, pour fabriquer ustensiles, verres et pichets. Les touristes peuvent aussi participer à des ateliers : trois heures de cours pour apprendre à souffler le verre et rentrer chez soi avec une de ses créations !

Une participation bénévole à des initiatives de développement durable y est proposée. Les clients peuvent participer à des activités thématisées ( la terre, l'eau, la communauté ) et vont de la création d'une banque de semences pour le potager au nettoyage des plages des îles voisines avec leurs habitants, en passant par l'identification des tortues avec des biologistes marins. Avec de surcroît la possibilité, en basse saison évidemment, de se voir offrir un bonus de trois nuits gratuites en complément du séjour… Un concept qui a de quoi faire rêver !

À LIRE AUSSI :Les bons exemples de l'écotourismeGoPro dévoile ses plus belles photos de la nature