Un entrepreneur maldivien propose de visiter les récifs coralliens en sous-marin
Publié le 11/09/2018 263 partages

NatureMaldives

Twitter Facebook 263 partages

Il semble sorti d'un film de science-fiction et pourtant, il est bien réel. Le petit sous-marin touristique créé par Hussain Zaid est une référence en la matière et va permettre de développer une nouvelle facette du tourisme aux Maldives, archipel comptant parmi les plus beaux récifs coralliens du monde.

Long et émincé, le sous-marin DeepFlight Super Falcon 3S, sort de l'eau aux abords du luxueux complexe du Four Seasons sur l'île de Landaa Giraavaru aux Maldives. Dans l'atoll de Baa, l'une des réserves de biosphère de l'UNESCO, un entrepreneur maldivien de 46 ans est à l'origine de ce projet fastueux et très innovant. Il se décrit lui même comme un inventeur unique : « Je voulais quelque chose d'unique ! D'exceptionnel ! De jamais vu! », et c'est une réussite. Sa société spécialisée dans les techniques innovantes de plongée et de sports nautique, Ocean Group, a donc développé un sous-marin destiné à aller visiter l'un des plus massifs de coraux au monde. Afin d'acquérir ce petit bijou naval, Hussain Zahid a déboursé pas loin de 2 millions de dollars. Pour 1500 dollars l'heure, les (riches) touristes de l'hôtel où est basé le sous marin pourront, au nombre de 3, voir une grande partie de la faune et de la flore locale.

Hôtel de l'île de Baa

Hôtel de l'île de Baa
© Violin/123RF

Ce petit submersible est donc situé non-loin de la plage et possède un aspect qui le rend unique. Fuselé comme un jet avec deux ailes où sont situées des ailerons, deux hélices, un empennage arrière ainsi que deux dérives pour aider à la direction. Afin de ne pas faire tâche dans le paysage, son revêtement possède des courbes élégantes semblables à celles de la compagnie aérienne nationale Trans Maldivian Airways. Les couleurs arborées sur le fuselage sont le rouge et le blanc. Son pilote, surnommé Boab, estime n'avoir jamais essayé quelque chose d'aussi excitant et se croire dans un avion de chasse dès qu'il en pénètre le cockpit : « Nos têtes dans les demi-bulles nous font ressembler à des cosmonautes coiffés de scaphandre d'antan. L'esprit s'emballe alors très vite. Nous sommes des dilettantes de l'exploration de l'un des plus riches écosystèmes coralliens de la planète. »

Récif corallien des Maldives

Récif corallien des Maldives
©Brian Kinney/123RF

Bien que petit, l'habitacle tri-places est très confortable. On y attache sa ceinture de la même façon que dans un avion et les fauteuils possèdent un micro afin de communiquer avec les autres touristes ou le capitaine. Lors de journée de mauvais temps, l'embarcation ne prend pas le risque de prendre la mer. Lorsque les journées sont plus douces et que l'eau permet une visibilité accrue de la faune marine, le sous-marin s'immerge dans un bruit assourdissant tandis que le ciel disparaît au dessus des têtes de touristes hallucinés. Une fois quelques mètres sous l'eau, l'engin se retrouve propulsé par ses deux moteurs électriques le poussant à une vitesse de croisière de 5 noeuds (10 km/h). Discret, le sous-marin peut descendre jusqu'à 20 mètres de profondeur. Une sensation inouïe.

Entre terre et mer

Entre terre et mer
© shalamov/123RF

Si le terrible phénomène climatique El Nino a détruit 90% des coraux à cause du stress provoqué par l'augmentation des températures de l'eau (jusqu'à 32°), le récif corallien reprend des couleurs depuis les deux dernières années jusqu'à proposer un ensemble de couleurs inégalé dans le reste de l'archipel. L'hôtel ultra-luxueux propose d'ailleurs un programme de parrainage des coraux à ses clients afin de ré-implanter de nouvelles colonies coralliennes. Une expérience incroyable sur l'une des merveilles du globe. Nul doute que la démocratisation de ces moyens de transports touristiques permettra un jour d'y accéder à des tarifs moins exorbitants.

La plongée, sport officiel des Maldives

La plongée, sport officiel des Maldives
©Jakub Gojda/123RF

Le DeepFlight Super Falcon 3S