• Connexion
Aux États-Unis, un morceau de moteur se détache dans le réacteur d'un avion
Publié le 16/07/2019 150 partages

TransportEtats-Unis

Twitter Facebook 150 partages

Si vous avez la phobie de l'avion, cette scène ne vous rassurera sûrement pas. Lundi 8 juillet, alors que le vol Delta 1425 devait rallier Atlanta à Baltimore (États-Unis), les passagers ont pu apercevoir par les hublots un morceau de moteur, coincé dans le réacteur de l'avion. Une scène spectaculaire, qui a contraint l'appareil à atterrir d'urgence, sans faire de blessés.

 

 
© funlovingvolvo/123RF

 

Lundi 8 juillet, le vol national Delta 1425 devait rallier Atlanta en Géorgie, à Baltimore, dans le Maryland dans l'Est des États-Unis. Pourtant, à mi-parcours, l'appareil, un McDonnell Douglas MD-88 perd un moteur. La cause ? Un objet métallique semble s'être cassé, et est coincé dans le réacteur de l'avion.

Alerté, le pilote prend la décision d'atterrir à Raleigh (Caroline-du-Nord), où les secours se tenaient prêts à intervenir. Sur la vidéo filmée par une passagère, et relayée par la chaîne américaine ABC7, on aperçoit l'objet métallique rebondir dans le réacteur de l'avion. Dans un communiqué, la compagnie a expliqué que l'objet en question correspondait au cône du moteur, la lumière orange étant l'arbre du moteur qui continue de tourner.

Aucun blessé, mais de grosses frayeurs

Sur les 148 passagers et membres d'équipages présents à bord, aucun blessé, mais une belle frayeur pour certains, qui ont témoigné à la télévision américaine : « Après avoir entendu ce 'boum', nous avons vu de la fumée envahir la cabine. C'est là qu'on a vraiment commencé à paniquer », a ainsi décrit une passagère. D'autres ont expliqué avoir été pris de panique, et ont témoigné d'une atmosphère pesante dans la cabine : "L'avion a commencé à ralentir, l'air est devenu de plus en plus chaud. La climatisation s'est interrompue."

Pris en charge à leur arrivée, les passagers ont finalement pu prendre un autre vol, et rejoindre leur destination quelques heures plus tard.