• Connexion
Australie : des saucisses empoisonnées pour tuer les chats sauvages ?
Publié le 07/05/2019

InsoliteAustralie

Twitter Facebook 376 partages

Redoutables et redoutés en Australie, les chats sauvages n'ont pas bonne réputation. Ayant participé à l'extinction d'environ 20 espèces de mammifères, ceux-ci sont plus que jamais la cible des autorités. Pour les tuer, une solution originale bien que radicale : des saucisses empoisonnées.

 

 
© dbrus/123RF

Introduits par les colons européens, les chats sauvages sont une calamité en Australie. Tant pour la population qui les voit errer de toute part que pour les espèces indigènes d'Australie. Selon une étude parue en 2017 dans la revue Biological Conservation, 377 millions d'oiseaux et 649 millions de reptiles succombent chaque année sous leurs crocs acérés. Des chiffres qui ont le mérite d'agacer le gouvernement australien, conscient de la nuisance de ces prédateurs sauvages.

Pour remédier à cette situation, les autorités n'ont cessé d'envisager des stratégies pour éradiquer ces chats et protéger les espèces vulnérables. Dernière solution trouvée : des saucisses empoisonnées. Celles-ci seraient parachutées sur des milliers d'hectares afin de tuer 2 millions de félins d'ici 2020.

Idée pertinente ou complètement absurde ? Difficile de se prononcer sur le sujet. En 2015, l'évocation-même de cette mesure avait été très critiquée. Et près de 160 000 personnes avaient signé une pétition pour ne pas qu'elle soit concrétisée (même Brigitte Bardot avait protesté !). Mais le docteur Dave Algar, ayant participé au développement du poison dans les saucisses, a répliqué : «Elles doivent être bonnes. Après tout, elles sont le dernier repas du chat».

Radicale, l'option de la saucisse empoisonnée aura sans doute le mérite de fonctionner. Plusieurs hypothèses à envisager toutefois : lâchées dans la nature, ces saucisses ne risquent-elles pas d'être mangées par d'autres animaux et de causer leur mort involontairement ? Plutôt que les chats, ne faudrait-il pas se concentrer sur d'autres facteurs réduisant la biodiversité ?

Pour rappel, l'homme est le premier concerné dans la dégradation de l'environnement et la réduction de la biodiversité. Effectivement, on a du mal à croire que les chats sauvages soient la cause de l'expansion urbaine, de l'exploitation minière ou encore de l'exploitation forestière.