• Connexion
Au Pouliguen, une mystérieuse boule lumineuse a traversé le ciel
Publié le 20/09/2019

SociétéFrance

Twitter Facebook 327 partages

Les aliens seraient-ils en train de débarquer sur terre ? Sans doute la folle idée à laquelle ont pensé les habitants du Pouliguen en Loire-Atlantique, tôt ce matin du dimanche 8 septembre, après avoir aperçu durant quelques minutes une mystérieuse traînée lumineuse dans le ciel.

 

 
© Vadim Sadovski/123RF

 

La scène est filmée par de nombreux témoins. Aux alentours de 6 heures 45, une patrouille de police du Pouliguen, commune située près de la Baule, est surprise par une lueur filante qui semble se déplacer à grande vitesse dans le ciel. Dans leur déposition, les policiers expliquent avoir vu une boule de feu d'environ 1 mètre de diamètre survoler la ville à 200 mètres d'altitude dans le ciel des marais salants.

Très vite, les témoignages se succèdent, et les habitants décrivent tous un objet rond non identifié et très lumineux. "C'était comme une boule de feu. Une partie s'est séparée avant de s'éteindre. Ce n'était pas une illusion. Ni une fusée de détresse. J'ai pensé à un petit météore, ou un débris de satellite" a confié un habitant du Pouliguen à Presse Océan. Dans la journée de dimanche, le Réseau français d'observation de météores recensera près de 180 appels concernant l'étrange phénomène.

 

 

Un ovni vu en Angleterre et au Pays de Galles

Le mystère a même traversé les frontières françaises. De nombreux témoignages provenant d'Angleterre mais aussi du Pays de Galles fleurissent sur les réseaux sociaux. Les policiers du Pouliguen ont rapidement effectué des vérifications dans la zone, pour s'assurer qu'aucun accident ne s'était produit. Sur place, aucun débris de cette fameuse boule de feu n'a été retrouvé. L'Organisation internationale des météorites a expliqué que le phénomène pouvait être un bolide, un météore très lumineux.

En avril 2007, des phénomènes lumineux avaient été aperçus par des habitants du Croisic toujours en Loire-Atlantique. Le groupement d'études et d'observations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) avait été saisi du dossier et avait conclu à une observation de l'étoile Sirius.