• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Au Japon, un volcan entre en éruption à l'ouest de Tokyo
Publié le 14/08/2019

NatureJapon

Twitter Facebook 58 partages

Connu pour être l'un des volcans les plus actifs du Japon, le mont Asama est entré en éruption dans la nuit du 7 au 8 août dernier. Les violentes chutes de roches autour du cratère ont poussé les autorités à restreindre l'accès à la zone.

 

 
© moodboard/123RF

 

Sa dernière éruption remontait à 2015. Mercredi 7 août au soir, le mont Asama (2568 mètres d'altitude), situé à 140 kilomètres à l'ouest de Tokyo est entré en éruption. Dans les environs, la population a pu observer durant de nombreuses heures les projections de cendres et de roches menacer les habitations.

La dangerosité des nuées chaudes de gaz volcanique a poussé l'agence météorologique nationale à relever le niveau d'alerte d'un cran à 3 sur une échelle de 5. Une interdiction d'approcher à moins de 4 kilomètres du lieu de l'éruption a notamment été mise en place.

Un nuage de fumée de 2000 mètres

Dans la matinée, jeudi, alors qu'un important nuage de fumée était encore visible sur près de 2000 mètres dans le ciel japonais, l'agence météorologique tenait à rassurer sur l'évolution de la situation. "Des gaz volcaniques continuaient jeudi matin à être projetés dans l'air, mais à un niveau normal. Nous n'observons pas de hausse de l'activité" a précisé à l'AFP un responsable de l'agence qui alerte néanmoins sur de possibles répliques dans les jours à venir.

Suite à l'éruption, les autorités ont également confirmé qu'aucune victime n'était à déplorer. Un groupe de campeurs situé à proximité du lieu de l'éruption a dû être évacué vers un refuge, où les rescapés ont pu passer la nuit. En 2009, une violente éruption du mont Asama avait duré plusieurs mois, projetant d'importantes quantités de roches à un kilomètre de distance.