• Connexion
Au Japon, les chats de l'île d'Umashima ont mystérieusement disparu
Publié le 23/08/2019

SociétéJapon

Twitter Facebook 130 partages

Surnommée "l'île aux chats" en référence à sa très nombreuse population de félins, l'île d'Umashima était un véritable paradis pour l'espèce il y a quelques années. Trois fois plus nombreux que les humains en 2014, les chats de l'île ont rapidement disparu, décimés par un mystérieux mal.

 

 
© sido1/123rf

 

Bien connus des touristes au Japon, les îles aux chats sont le lieu idéal pour croiser de nombreux félins. Au sud du pays, l'île d'Umashima est l'une d'entre elles. Sur ce petit bout de terre de 0,14 km², 90 chats pour 30 habitants étaient recensés en 2014. Pourtant, 5 ans plus tard, la population féline a mystérieusement diminué pour ne compter plus que 30 représentants.

Une disparition soudaine et inexpliquée, qui a attiré l'attention des spécialistes internationaux. Alors que de nombreuses théories plus ou moins probables ont été évoquées, la piste humaine a été avancée par les défenseurs des félins ?Cette diminution n'est pas normale. Un élément extérieur, humain, est sans aucun doute responsable.? a affirmé à la presse japonaise Kunihisa Sagami, directeur de Doubutukikin, une association de défense des animaux.

Voir cette publication sur Instagram

?? ??? ?? Japan Fukuoka Umashima #Japan #fukuoka #umashima #catisland #?? #?? #cat #streetcat #catsofinstagram #streetcats #mobilephotography #?? #?? #??? #neko #neco #nekoclub #? #??? #??? #??? #catisland #????? #neko??? #shotoniphone #shotoniphonexs

Une publication partagée par Erica Wu (@nanakoontheroad) le

De nombreux incidents ces dernières années

Un acte humain, qui selon le directeur de l'association pourrait être à l'origine des nombreux incidents impliquant des chats, recensés ces dernières années à Umashima. En septembre 2017, 5 chats avaient notamment été retrouvés morts ou blessés près du port. En mai, de mystérieuses coupelles de poissons, recouvertes de produit chimique bleu, avaient été retrouvées à plusieurs endroits de l'île.

Rapidement, un agriculteur d'Umashima confessera à la télévision locale avoir déposé ces coupelles de poissons empoisonnés recouverte d'un produit chimique agricole pour empêcher les corbeaux de manger ses pommes de terres "Je n'ai jamais eu l'intention de faire du mal à un chat" affirme t'il.

Des explications qui n'ont pourtant pas convaincu les défenseurs de la cause animale. "Il n'y a pas tellement de corbeaux à Umashima. La nourriture trouvée dans les champs était de manière évidente destinée à des chats." clame une activiste interrogée par le Guardian, et qui réfléchit à évacuer la population féline de l'île afin de mettre un terme aux empoisonnements.