() Plus de 200 singes tués au Brésil, accusés de répandre la fièvre jaune - Easyvoyage
Plus de 200 singes tués au Brésil, accusés de répandre la fièvre jaune
Publié le 21/02/2018 1201 partages

SantéBrésil

Twitter Facebook 1201 partages

Au Brésil, plus de 200 singes ont été sauvagement tués après avoir été considérés, à tort, comme la raison des nombreux cas de fièvre jaune, maladie qui a sévit notamment à Rio de Janeiro.

Des centaines de singes tués à tort, l'histoire a fait grand bruit. Ces singes ont été soupçonnés de véhiculer la fièvre jaune. Résultat : 238 primates ont été abattus (à coups de bâton ou par empoisonnement) dans l'État de Rio de Janeiro.

Face aux 25 personnes décédées des suites de la fièvre jaune dans cet état du Brésil, la population a eu peur. Pourtant, les services sanitaires le rappelle : ce sont bien les moustiques qui transmettent la maladie. Et les singes sont même nécessaires car ils jouent un rôle de sentinelle et peuvent détecter l'endroit où se trouvent le virus.

Ce sont pourtant eux qui permettent de "contrôler" le virus

Ce sont pourtant eux qui permettent de
123RF

Dans les régions de Sao Paulo et Minas Gerais, des massacres de singes ont également été remarqués. De très nombreux cas de fièvre jaune ont aussi été constatés dans ce coin proche du Brésil.