• Connexion
Australie : deux personnes blessées par une attaque de requin
Publié le 14/01/2019

SociétéAustralie

Twitter Facebook 2358 partages

Jeudi 10 janvier, un enfant et une femme ont été blessés par un requin, près de la grande barrière de corail, en Australie. 2018 a fait de nombreuses victimes et 2019 ne s'annonce pas moins calme dans l mer de l'archipel des Whitsundays. L'Australie est l'un des pays les plus touchés par les attaques de requins.

 

 
© Elizabeth Hoffmann/123RF

Le 10 janvier dernier, un enfant et une femme ont été les victimes d'un requin. Ils se baignaient dans les eaux profondes de la plage de Catseye Beach, près de la barrière de corail en Australie. Tout d'un coup, un requin attaque leurs jambes et leurs pieds. Heureusement, ils ont été hospitalisés en urgence et leur vie n'est pas en danger.

L'Australie connait l'un des plus forts taux d'attaques de requins au monde mais les accidents mortels restent rares. Au total, vingt personnes ont subit des blessures en 2018, dont une qui a été mortelle.

Un bilan inquiétant

Cette attaque de janvier n'est pas la première qui se passe en Australie. En effet, plusieurs ont été signalées ces derniers mois dans l'archipel des Whitsundays. Les requins blessent mais peuvent également tuer. Début novembre 2018, un homme de 33 ans est mort. Il était grièvement touché aux jambes et à un bras. Il a succombé à ses blessures quelques jours après son admission à l'hôpital.

La population australienne était sous le choc lors de deux attaques en septembre dernier. Une fillette de 12 ans et une femme de 46 ans étaient grièvement blessées par des requins mais à 24 heures d'intervalle. Ces attaques se sont déroulées dans l'archipel des Whitsundays, endroit préféré des requins.

Des aurotités contraints d'agir

Avec un bilan alarmant, les autorités australiennes ont donné l'ordre de tuer quatre requins, en septembre dernier. Même s'ils ignoraient si ces squales étaient à l'origine des attaques. L'abattage des requins provoque des débats, alors que le gouvernement autorise cette pratique.

 

Les derniers incidents ont ravivé les débats sur le meilleur moyen d'échapper aux requins. Les autorités testent des mesures non létales, comme la surveillance par des drones et des dispositfs aquatiques intelligents en Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat le plus peuplé d'Australie. Ces moyens permettent d'être alerté à chaque présence de requins. La mise en place de ce dispositif dans tout le pays permettra-t-il d'éviter l'abattage ?