En Arabie saoudite, le Ritz-Carlton rouvre ses portes après avoir été une prison pour VIP
Publié le 13/02/2018 136 partages

SociétéArabie saoudite

Twitter Facebook 136 partages

Depuis le 4 novembre 2017, des personnalités parmi les plus riches d'Arabie saoudite avaient été enfermées à l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad, la capitale du pays. L'hôtel vient de rouvrir ses portes, mettant fin à cet épisode de purge anticorruption du prince héritier Mohammed Ben Salman.

L'hôtel Ritz-Carlton de Riyad, la capitale saoudienne, a rouvert ses portes dimanche 11 février, plus de trois mois après avoir été converti en une prison dorée pour des princes et personnalités fortunées du royaume qui font l'objet d'une vaste campagne anticorruption.

Ainsi, tous les accès à cet hôtel de luxe, où a séjourné Donald Trump au cours de sa visite d'état l'an dernier, étaient restés fermés et surveillés par des unités de la garde royale. Des dizaines de princes, d'anciens ministres et de personnalités fortunées ont été interrogés à l'intérieur. Ils ont été libérés il y a quinze jours après que la plupart ait conclu un accord avec les autorités ou après avoir été blanchis.

Réouverture pour la Saint-Valentin

Réouverture pour la Saint-Valentin
© kotangens/123RF

Près de 500 chambres et suites, une décoration toute d'or et de luxure, l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad fait parti des établissements les plus prisés par les millionnaires. Depuis le dimanche 11 février, il est possible, à nouveau, de séjourner dans ce palace fermé au public depuis trois mois.

Les premiers clients ont été accueillis avec des tasses de café ou de thé et des collations, dans l'immense hall d'entrée orné de lustres en cristal, par un personnel souriant auquel il a été demandé de ne pas évoquer avec les journalistes le séjour forcé dans l'hôtel des centaines de princes et de personnalités. Une anecdote en plus à raconter sur ce lieu de luxure, mais pas sûr que cette histoire rassure les riches clients qui viennent s'y détendre et profiter de la capitale saoudienne chaque année.