• Connexion
Après la Foire au jambon de Bayonne, une épidémie de rougeole
Publié le 19/05/2019 184 partages

SantéFrance

Twitter Facebook 184 partages

L'Agence régionale de Santé (ARS) a parlé : à l'issue de la Foire annuelle du jambon de Bayonne qui s'est déroulée le 20 avril dernier, plus de quarante cas de rougeole, une maladie très contagieuse, ont été dénombrés. Un phénomène plutôt inquiétant.

 

 
© Iakov Filimonov/123RF

Il y a quelques semaines, se déroulait un événement gastronomique incontournable dans les Pyrénées-Atlantiques : la foire au jambon de Bayonne. Et comme chaque année, de nombreux visiteurs s'y sont précipités (environ 200 00) pour célébrer et déguster cette spécialité basque. Néanmoins, il semblerait que tout ne se soit pas passé comme d'habitude. Du moins, à l'issue de l'événement.

Quelques jours après la manifestation, une quarantaine d'individus, âgés entre 18 et 39 ans, ont présenté des symptômes correspondant à ceux de la rougeole, une maladie contagieuse mais surtout dangereuse voire mortelle pour les plus vulnérables. Et tous présentaient un point commun : ils avaient participé à la Foire au jambon. Coïncidence ? Olivier Monpierre, médecin en charge de la veille sanitaire auprès de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine a expliqué ce mystérieux phénomène : " Les patients qui ont contracté la maladie ont pu être en contact avec une ou plusieurs autres personnes malades sur le site de la Foire [...]. Comme la rougeole est très contagieuse et peut se transmettre par des postillons, ou encore par l'air expiré, la grande concentration de personnes expose à la contamination ".

Cette " tragédie " sanitaire n'est donc pas vraiment un hasard. Pas vaccinées ou mal vaccinées, les personnes touchées par la rougeole n'ont pas amélioré la situation en se rendant sur des lieux aussi fréquentés. Selon Santé Publique, il ne serait d'ailleurs pas rare que le virus continue de se propager : " La découverte de nouveaux cas, l'émergence de cas secondaires, mais aussi l'exportation de cas vers d'autres régions sont à craindre " a-t-elle affirmé dernièrement

En attendant, les malades recensés sont suivis de près et l'ARS qui met tous les moyens en œuvre pour éviter la circulation du virus.