• Connexion
Une trouvaille inattendue au Mexique : un temple dédié à un dieu aztèque !
Publié le 13/01/2019

CultureMexique

Twitter Facebook 377 partages

Grande découverte sur le territoire mexicain ! Un temple dédié à une importante divinité de la mythologie aztèque a été récemment découvert par des archéologues.

Une grande première dans l'histoire de la découverte au Mexique : des archéologues ont découvert lors d'une expédition un temple dédié à Xipe Totec, une importante divinité de la mythologie aztèque célébrée par des sacrifices humains, a annoncé l'Institut national d'Anthropologie et d'Histoire (INAH).
Qui est Xipe Totec ? Traduit par « Notre seigneur l'écorché », cette divinité était un des dieux les plus importants à l'époque préhispanique. Son nom a été plusieurs fois cité dans d'autres civilisations dans des régions différentes au Mexique (a l'ouest, au centre et même au golfe du Mexique). Jusque-là, cette divinité était seulement présente dans l'histoire grâce à son influence. Aujourd'hui, c'est la première fois que les archéologues découvrent un temple associé directement à son culte.

C'est dans un sous-sol pyramidal de la zone archéologique de Ndachjian-Tehuacán, dans l'Etat de Puebla (centre) que le temple se trouve. Il fait environ 12 mètres de long et 3,5 m de hauteur. Il se compose de deux autels de sacrifice, trois sculptures en pierre volcanique et divers éléments architecturaux.

Les archéologues estiment que ce temple date entre 1.000 et 1.260 après J.C., notamment concernant ses sculptures. Ces dernières représentent deux crânes d'environ 70 centimètres, pesant environ 200 kg, et un buste couvert de peau de sacrifice qui personnifie Xipe Totec, dieu associé à la fertilité, à la régénération des cycles agricoles et à la guerre.
Une des fêtes les plus importantes à l'époque était le "Tlacaxipehualiztli", qui en langue náhuatl signifie "mettre la peau de l'écorché". On fêtait notamment cet événement sur deux autels circulaires dont l'un pour sacrifier les captifs à travers des combats de gladiateurs ou de flèches, et l'autre pour le dépeçage à la gloire de Xipe Totec.

Un rite important à l'époque

Un rite important à l'époque
© Daniel Conde / 123RF

Selon les trouvailles des experts, ce jour-là, les prêtres portaient sur eux de la peau des sacrifiés, qui était ensuite déposée dans de petites cavités. Dans le temple, deux autels sacrificiels dans le sous-sol pyramidal et deux trous dans le sol remplis de terre ont été retrouvé, a précisé l'INAH. Dans le temple, la sculpture du torse de Xipe Tótec est "tuée", c'est-à-dire fragmentée sous forme rituelle, et "elle a un trou dans le ventre qui servait, selon les sources, à placer une pierre verte et à lui donner vie pour les cérémonies", toujours selon l'INAH.