• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion
Les aéroports ferment les uns après les autres y compris Orly dès le 31 mars
Publié le 24/03/2020 , Modifié le 27/03/2020

TransportFrance

Twitter Facebook 206 partages

Alors que la plupart des compagnies aériennes ont suspendus leur vol un peu partout sur la planète, les aéroports réduisent leur trafic en conséquence, regroupent leurs terminaux, maintiennent uniquement les vols sanitaires et militaires et ferment pour beaucoup d'entre eux. La desserte des DOM TOM est suspendue depuis ce mardi 24 mars, jusqu'au 15 avril prochain. Seuls les rapatriements de Français coincés à l'étranger se poursuivent. L'aéroport d'Orly sera temporairement fermé à compter du 31 mars, a annoncé la direction, tandis que l'aéroport Paris-Beauvais, la principale base de Ryanair en France, acsuspendu ses activités commerciales jeudi 26 mars.

Les quelques vols maintenus dans nos aéroports, essentiellement Roissy CDG, servent principalement à accueillir nos ressortissants rapatriés d'un peu partout sur la planète. Sur les 130 000 Français en voyage à l'étranger au moment de l'éclatement de la crise, il en reste à ce jour 70 000 à ramener dans la mère patrie, selon Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. Pour ces touristes, la situation vire parfois au cauchemar, comme à Hanoï, Bangkok et Marrakech, où certains sont restés coincés plusieurs jours sans aide dans les aéroports. Le voyagiste Top of Travel a annoncé que ses derniers clients en provenance du Cap Vert étaient arrivés en France. "Avec ces derniers retours, tous nos clients à destination ont été rapatriés entre mardi et vendredi et ceci sans regarder aux coûts importants que cela a engendré", se félicite son président Helmut Stückelschweiger. De son côté, FRAM a affreté plus de dix vols et pu rapatrier à ses frais plusieurs milliers de vacanciers. A ce jour, plus de 98% des vacanciers Fram ont pu rentrer en France .

Les vols sanitaires et militaires maintenus

Durement touchées par la crise liée au coronavirus, les compagnies aériennes ont cloué leurs avions au sol. Principal client des aéroports parisiens, Air France ne maintient plus que 10% à 20% de son offre, essentiellement pour opérer des rapatriements de français bloqués à l'étranger. Rappelons également que les vols entre l'Hexagone et l'outre-mer sont interdits depuis ce mardi 24 mars et ce jusqu'au 15 avril. L'aéroport de Lille a interrompu hier lundi 23 mars le trafic des vols commerciaux après la suspension des vols des compagnies easyJet et Ryanair, mais maintient un service minimum pour les derniers passagers en cours de rapatriement et pour assurer la disponibilité des infrastructures pour les services d'urgence et de Santé. D'autres aéroports comme Nantes, Biarritz, Lorraine Airport (Metz-Nancy) ou Bâle-Mulhouse assurent un service minimum pour des services d'urgence, ainsi que pour les rapatriements. Quelques gros aéroports de province comme Nice et Marseille regroupent leur terminaux, et l'aéroport d'Orly sera temporairement fermé à compter du 31 mars, a annoncé la direction. De son côté, l'aéroport Paris-Beauvais, la principale base de Ryanair en France, a suspendu ses activités commerciales jeudi 26 mars. L'activité aéroportuaire parisienne sera alors regroupée à Roissy Charles-de-Gaulle.

L'aéroport d'Orly devrait bientôt fermer

L'aéroport d'Orly devrait bientôt fermer
© Philippe Halle / 123RF