• Connexion
Santorin veut stopper la surexploitation des ânes porteurs
Publié le 18/08/2018

SociétéGrèce

Twitter Facebook

Avec ses montées, ses escaliers et ses ruelles escarpées, l'île de Santorin fait son petit effet. Les touristes en raffolent mais ne sont pas toujours enclins à crapahuter. Résultat : l'une des attractions phare consiste à faire le trajet port - Thera, chef lieu de l'île, à dos d'âne.

Seulement voilà, à l'image des balades à dos d'éléphant en Thaïlande, cette activité, amusante pour les touristes, ne l'est pas du tout pour l'animal. Les selles provoquent les brûlures, les sentiers sont souvent trop abrupts et les horaires sont drastiques.

Une manifestation a été organisée par les associations de défense suite à une vidéo dans laquelle on voit un ânier battre son animal. Résultat : la mairie a décidé de dire stop à l'exploitation des ânes, après une réunion entre les associations et les âniers.

"Mieux abreuvés" et "pauses à l'ombre"

© 123RF

Une plage horaire raccourcie, une charge régulée, des pauses à l'ombre... Telles sont les règles, approuvées par les associations « à condition qu'elles soient respectées » rappellent-ils. Mais le problème reste le même : l'afflux touristique de Santorin, dû à l'exposition touristique grecque.

Néanmoins, certaines mesures ont été prises pour réguler ce flux, dont l'une consiste à limiter l'afflux des bateaux de croisière.