• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
À quoi pourrait ressembler un parc post-confinement ?
Publié le 05/05/2020

SociétéAutriche

Twitter Facebook 47 partages

Des professionnels réfléchissent déjà à quoi pourront ressembler les installations publiques post-confinement, lorsque les gens pourront à nouveau flâner dehors et se détendre. Un architecte autrichien a imaginé un parc de " distanciation sociale" en forme de labyrinthe afin que les gens puissent se promener et prendre l'air... sans jamais croiser personne !

Un parc imaginé pour limiter les interactions sociales

Un parc imaginé pour limiter les interactions sociales
©gordond/123rf

De longs couloirs de verdure pour prendre l'air, tout ça sans avoir à esquiver les autres promeneurs, l'idée semble plaisante. À l'heure où l'avenir post-confinement est encore incertain, certains créatifs comme Chris Precht, architecte autrichien, imaginent les infrastructures qui continueront de maintenir les mesures sanitaires.
Le projet de l'architecte est un parc en labyrinthe, dont les allées forment une empreinte digitale vue du ciel. Composé de cinq lignes de 600 mètres de long chacune, il permet au promeneur un parcours d'une vingtaine de minutes, séparé des autres par des haies de 2,4 mètres d'épaisseur. Afin d'éviter de croiser d'autres personnes, devant chaque segment du labyrinthe se trouvent des portiques qui indiquent au promeneur si le chemin est déjà emprunté ou non.
"Je pense que cette pandémie nous a appris que nous avons besoin de plus d'endroits pour nous échapper [...] L'absence de nature est un problème qui concerne de nombreuses zones urbaines et j'espère que le Parc de la Distance pourra offrir une évasion" a expliqué Precht a un magazine d'architecture.

20 minutes de nature et de calme en plein coeur de la ville

Le mot d'ordre qui a motivé l'idée de ce parc atypique ? La tranquillité. Chris Precht l'a conçu " pour échapper au bruit et à l'agitation de la ville (...). J'ai vécu dans de nombreuses métropoles, et je pense que c'est rare de pouvoir se retrouver pour marcher ou méditer dans le silence. "
Le projet devrait voir le jour en 2020 et sera implanté sur un terrain vague de la ville de Vienne . Son créateur déclare s'être inspiré des jardins baroques Français mais aussi des jardins zen japonais pour ses formes circulaires. Un parc qui pourrait être le précurseur des futures installations urbaines qui suivront cette période de confinement. On peut imaginer que les infrastructures destinées à accueillir du public seront à présent conçues de manière à réduire la proximité et les attroupements. Chris Precht espère bien que son parc labyrinthe séduira d'autres villes.

Le projet de l'architecte n'est néanmoins pas le seul à prendre en compte les mesures de distanciation sociale. Récemment, une entreprise italienne proposait une idée similaire, avec la mise en place de cabines en plexiglas sur les plages, afin de maintenir un certain écart entre les touristes.