• Connexion
À Moscou, des dizaines d'objets du métro mis aux enchères
Publié le 12/09/2019

TransportRussie

Twitter Facebook 35 partages

Véritable monument de la ville grâce à son architecture et sa réputation, le métro de Moscou subit depuis près d'un an une profonde mutation. Alors que la plupart des rames ont été modernisées, de nombreux objets d'époque du "Métropolitain de Moscou" ont été mis aux enchères le 30 août dernier.

 

 
© Leonid Andronov/123RF

 

Inauguré en 1935, le métro de Moscou est une prouesse architecturale reconnue dans le monde entier. Ses 214 stations accueillent quotidiennement près de 7 millions de voyageurs, ce qui constitue un record en Europe. Pour pérenniser son succès, le métro russe a entamé depuis la Coupe du Monde de Football, il y a un an, un important chantier de rénovation.

De nombreuses stations ont été modernisées, et des rames moins bruyantes et plus confortables ont été installées. Pourtant, face à cette importante transformation, la ville s'est heurtée au défi de la conservation des reliques de son métro. C'est ainsi que la direction du métro de Moscou a organisé le 30 août dernier une vente aux enchères inédite et publique des anciens objets du métro de la ville.

Des objets historiques

Les amateurs d'objets de collection avaient rendez-vous à la station Exposition où 34 lots étaient mis aux enchères pour une centaine d'euros chacun. Parmi ces reliques, de nombreuses enseignes lumineuses, mise en service entre 1996 et 2018, où l'on peut notamment lire "Sortie vers la ville" (en russe, "Vikhod v gorad"), mais aussi un panneau indiquant la direction vers le célèbre théâtre du Bolchoï.

Très appréciés des voyageurs, les objets ont récolté un véritable succès, plusieurs acheteurs n'hésitant pas à débourser près d'un millier d'euros pour les acquérir. "C'est très compréhensible, chacun de nous a un rapport au métro qui remonte à l'enfance", explique Vassili, un employé du métro de Moscou. Ioulia Temnikova, directrice adjointe du métro de Moscou chargée des relations avec la clientèle, s'est félicité de la réussite de la vente, "C'est la première vente aux enchères de ce type et l'expérience est très positive".

L'hiver dernier, 350 objets du métro russe avaient déjà été vendus directement, sans mise aux enchères, et avaient permis de récolter près de 28 500 euros.