• Connexion
À Medellín, des "couloirs verts" pour rafraîchir les habitants
Publié le 24/08/2019 41 partages

EnvironnementColombie

Twitter Facebook 41 partages

Confrontée à un climat sec et chaud une grande partie de l'année, la ville de Medellín vient d'implanter de la végétation sous forme de "couloirs verts" dans le but de rafraîchir ses 2,5 millions d'habitants.

 

 
©Mark Pitt Images/123rf

 

À Medellín comme dans plusieurs grandes villes d'Europe, le mercure a souvent grimpé au-dessus des 40 degrés ces dernières semaines. Favorisée par les activités humaines et les nombreuses surfaces bétonnées et goudronnées qui absorbent l'énergie solaire, la chaleur rend l'air difficilement respirable dans la deuxième ville du pays.

Pour y faire face, les autorités ont développé le programme "Green Corridors" (en français, "couloirs verts"). L'objectif ? Réduire la température en faisant appel à la nature. Concrètement, les autorités souhaitaient aménager des voies urbaines victimes de la chaleur, en y implantant de la végétation. Une véritable nécessité dans une ville ou les espaces verts ont bien souvent laissé place à des décharges à ciel ouvert, ou à des zones abandonnées. "Le programme est né du besoin de reconnecter les gens à la nature" justifie Sergio Orozco, secrétaire à l'Environnement de Medellín .

 

 

Des résultats prometteurs

Initié en avril dernier, le projet à déjà permis d'aménager 30 "couloirs verts" sur 18 routes et 12 voies navigables de Medellín. Les zones ne bénéficiant pas d'espaces végétalisés ont été privilégiées avec près de 8 300 arbres et 350 000 arbustes plantés. En un peu plus de 4 mois, les résultats du projet dépassent les attentes des habitants. Les aménagements ont permis de réduire la température de plus de 2 °C par endroit, de stimuler la biodiversité et d'améliorer la qualité de l'air, "les citoyens le ressentent déjà", souligne le maire de Medellín, Federico Gutiérrez.

Récompensé par le prix "Ashden Cooling by Nature" (en français, "refroidissement par la nature"), et salué par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), le projet "couloirs verts" a également permis de créer environ 75 emplois de jardiniers. Des habitants issus de quartiers défavorisés ont notamment été formés pour préserver les espaces verts.

Les résultats concluants du projet à Medellín pourraient prochainement inciter d'autres villes à investir dans des systèmes de "refroidissement passif", alors que l'utilisation des climatiseurs et ventilateurs représente aujourd'hui 10 % de l'électricité consommée à travers le monde.