• Connexion
Dauphins échoués, catastrophe annoncée ?
Publié le 19/04/2015

NatureJapon

Twitter Facebook 335 partages

Vendredi 10 avril 2015, près de 160 dauphins d'Electre se sont échoués sur la côte Pacifique du Japon au nord-est de Tokyo. Il arrive régulièrement que des membres de cette espèce, commune des eaux japonaises, finissent tragiquement sur les plages nippones. Cependant, l'ampleur du phénomène inquiète les scientifiques.

Des dauphins d'Electre qui s'échouent sur les plages, le Japon n'en est d'habitude pas plus surpris que ça. Un scientifique de l'Institut national de recherche sur la pêche en haute-mer, Toshiaki Kishiro, indique que « cette région du Japon (la côte pacifique d'Hokato. NDLR) a déjà connu beaucoup de cas similaires d'échouage par le passé, concernant notamment cette espèce ».
Sauf qu'il faut préciser que ce ne sont pas un, deux, voire une dizaine d'individus qui ses sont échoués, vendredi 10 avril 2015, sur la côté Pacifique du Japon mais bel et bien près de 160 !

Un phénomène impressionnant et unique

Un phénomène impressionnant et unique
© Lavenir.net

Au début, ce ne sont que quelques individus qui sont venus s'échouer sur la plage. Rapidement, leur nombre a grossi jusqu'à atteindre près de 160 mammifères échoués sur une distance de 10 kilomètres. Malgré la stupéfaction, gardes-côtes et habitants ont réagi tentant de sauver les dauphins mais bien peu ont survécu; pire certains qui avaient été remis à l'eau, sont revenus quelques minutes plus tard s'échouer à nouveau.

L'annonce d'un possible tsunami ?

Evidemment, ce phénomène exceptionnel pose bien des questions aux scientifiques qui n'ont, pour l'instant, pas d'explication viable mais...certains font remarquer que 6 jours avant le tsunami qui a frappé le Japon en 2011, une cinquantaine de dauphins d'Electre s'étaient également échoués sur les plages japonaises.
Si pour Toshiaki Kishiro, lors de l'échouage des dauphins en 2011, ces derniers ont pu être perturbés par un champ magnétique du à l'action des plaques tectoniques, « il n'y a pas de réelle preuve pour confirmer cette théorie ». Il précise d'ailleurs que « cette région du Japon a connu de nombreux cas similaires par le passé » et que les scientifiques tentent « de découvrir ce qui s'est passé ».
Parmi les autres hypothèses, moins alarmistes pour l'homme, qui ont été avancées, la présence d'un banc de sable absorbant les ultrasons émis par les dauphins et les désorientant ou la présence de bateaux produisant du bruit ne sont pas à exclure.