• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Easymiles
  • Connexion
10 histoires insolites ayant eu lieu pendant un vol
Publié le 01/08/2019

TransportEtats-Unis

Twitter Facebook 11 partages

Prendre l'avion n'est pas de tout repos. Voyageurs turbulents, défaut d'organisation, passagers indésirables voire maladie généralisée, voici quelques anecdotes qui ont marqué l'histoire de l'aviation civile.

 

 
© gstockstudio/123RF

Panne électrique, animal dangereux, virus, animosité des passagers ou négligence du personnel, certains voyages se sont révélés plus compliqués que d'autres. A ce jour, on comprend mieux pourquoi certaines personnes sont effrayées à l'idée de prendre l'avion. Voici 10 histoires insolites ayant eu lieu pendant des vols.

Elle chante du Whitney Houston, le pilote décide d'atterrir d'urgence

Lors d'un vol entre Los Angeles et New-York, un avion de la compagnie American Airlines a dû se poser en urgence à Kansas City. La raison ? Une passagère qui se croyait pour Whitney Houston et mettait en péril la sérénité et la sécurité du voyage. Alors qu'elle chantait à tue-tête « I will always love you », les autres voyageurs ont perdu patience de sorte à ce que l'équipage soit obligé d'intervenir. Refusant de se taire, cette femme a contraint l'appareil à faire escale pour qu'elle soit immédiatement débarquée.

Faute de voir la démonstration de sécurité, deux aveugles sont interdits d'embarquement

Deux semaines avant leur départ vers l'île de Majorque, deux aveugles britanniques ont été informés du fait que ceux-ci n'étaient finalement pas autorisés à prendre l'avion. D'après un message du voyagiste, il était possible d'embarquer que si l'on comprenait bien comment se servir d'un masque à oxygène ou enfiler un gilet de sauvetage. Or, incapables de voir la démonstration de sécurité, les deux aveugles n'ont pas pu accéder au vol. Ceci n'aurait été possible que si les individus avaient été accompagnés. Conclusion : les normes édictées par l'autorité de l'aviation civile britannique sont drastiques et incontournables.

Toilettes inutilisables, voyage annulé

Lors d'un vol entre Moscou et Tokyo, un avion de la compagnie Japan Airlines a dû retourner à la capitale russe car ses toilettes ne fonctionnaient pas. Après deux heures de vol, le personnel s'est effectivement rendu compte qu'il y avait une panne électrique, laquelle concernait les WC mais aussi la machine pour faire chauffer les repas. Les toilettes étant inutilisables pour les 150 passagers à bord, il a fallu faire demi-tour.

Après une sieste réparatrice, un homme se retrouve seul, enfermé dans l'avion

Alors qu'il s'était endormi pendant le vol, un homme a eu la surprise de se réveiller tout seul mais surtout enfermé dans l'avion. Effectivement, une fois arrivés à destination, c'est-à-dire à Houston, ni les passagers ni le personnel ont réveillé le voyageur. Par manque de vigilance sans doute. Heureusement ce dernier avait un téléphone qui fonctionnait pour appeler sa petite amie et lui demander d'alerter les autorités. 30 minutes ont été nécessaires pour que la compagnie vienne à son secours.

Parmi les passagers de l'avion, un scorpion

Lors d'un vol entre Los Angeles et Portland, une passagère a eu le malheur de se retrouver nez à nez avec un scorpion. Et quelque peu énervé, ce dernier n'a pas hésité à la piquer à la main droite. D'après les informations, l'animal qui se trouvait dans un repli du siège avant était tombé du compartiment bagage. Toujours est-il que la voyageuse a dû immédiatement rejoindre l'aérogare pour bénéficier de soins. Une fois le scorpion éradiqué, il a fallu scruter tout l'intérieur de l'appareil avant de le faire redécoller. Cela a valu une bonne heure de retard.

Deux hommes se bagarrent en plein vol, retour à la case départ

Lors d'un vol entre Zurich et Pékin, un avion de la compagnie Swiss a dû faire demi-tour à cause d'une violente bagarre entre deux passagers asiatiques. Cela faisait déjà six heures que l'appareil était en route. Mais deux passagers originaires de Chine et particulièrement turbulents ont perturbé le vol. Alors qu'ils commençaient à se battre très sérieusement au-dessus de Moscou, le pilote a rebroussé chemin pour éviter les difficultés administratives d'un atterrissage d'urgence. A Zurich, les deux hommes ont été pris en charge par la police cantonale de Zurich. Il n'empêche que les autres voyageurs ont du passer une nuit à l'hôtel avant de reprendre l'avion.

Epidémie de gatro à bord, ça ne sent pas bon...

Un vol entre Santiago et Sydney s'est avéré plus compliqué que prévu lorsque des passagers, sans doute atteints d'une gastro, se sont mis à vomir et avoir des diarrhées pendant le voyage. Alors que l'avion survolait l'océan Pacifique, le personnel a dû gérer une dizaine de jeunes (de retour des JMJ au Brésil) pris de crises de vomissements et diarrhées. Trois d'entre eux ont dû être mis sur des civières. A leur arrivée à Sydney, tous les malades ont été pris en charge et certains ont même été transférés à l'hôpital. Au total, 26 passagers ont été concernés par la maladie, ce qui a bien perturbé le vol.

Aterrissage d'urgence en raison d'un homme ivre

Lors d'un vol entre Riga et Dublin, un avion de la compagnie Ryanair a dû modifier son chemin et atterrir d'urgence au Danemark à cause d'un passager trop alcoolisé. Ce dernier qui en avait profité pour se déshabiller à moitié frappait les parois de l'appareil en poussant des cris étranges. Même si les autres voyageurs sont parvenus à le canaliser, le pilote a décidé de détourner le vol et de se poser au Danemark pour évacuer l'individu ivre et le remettre à la police locale.

Qui dit panne informatique dit 10 000 bagages oubliés

A l'aéroport Roissy- Charles de Gaulle, une panne informatique du trieur-bagages a affecté le traitement des valises de sorte à ce que 10 000 d'entre elles restent clouées au sol. Ce jour-là, le système de sécurité qui transmet les images aux contrôleurs a cessé de marcher, ce qui a ralenti le traitement des bagages. Et les voyageurs ont été obligés de partir sans ! Au total, entre 8 000 et 10 000 valises se sont retrouvées " oubliées " dans les terminaux de l'aéroport, les voyageurs ayant accepté à contrecœur d'embarquer les mains vides. Ce n'est qu'à 13 heures que l'appareil a de nouveau fonctionné.