• Connexion
10 anecdotes sur la capitale de l'Italie : Rome
Publié le 18/08/2019 46 partages

CultureItalie

Twitter Facebook 46 partages

Vous pensez tout savoir de Rome ? Même si son histoire vous a été contée à l'école, il existe sans doute des anecdotes et faits que vous ne connaissez pas encore. Voici 10 informations sur la capitale de l'Italie.

  • Twitter
  • Facebook
  • Qui est la louve romaine ?
    Qui est la louve romaine ?

    Exposée au musée du Capitole à Rome, la statue de la Louve romaine et les Jumeaux est l'emblème de la ville. Celle-ci fait référence à la fondation-même de Rome. Une louve, appelée Luperca, s'est approchée d'un fleuve pour boire ; elle a récupéré et allaité Rémus et Romulus (jumeaux engendrés par Mars, Dieu de la Guerre) dans sa tanière au Mont Palatin, jusqu'à ce qu'ils soient retrouvés et sauvés par un prêtre qui les fera élever par sa femme. Adultes, les jumeaux restaureront leur grand-père Numitor sur le trône d'Albe la Longue, et fonderont une ville sur la rive droite du Tibre, à l'endroit où ils ont été allaités par la louve, pour finalement y devenir rois.

  • Rome n'a pas toujours été capitale de l'Italie
    Rome n'a pas toujours été capitale de l'Italie

    Aujourd'hui, le fait que Rome soit la Capitale de l'Italie nous parait être une évidence ! Néanmoins, ça n'a pas toujours été le cas. Turin fut la première capitale italienne. A noter qu'elle était aussi l'ancienne capitale du Royaume de Sardaigne. Florence devint capitale en 1865, certainement sans le vouloir, à la suite de la ?convenzione di settembre' (signée à Paris le 15 septembre 1864), accords diplomatiques pour négocier le retrait des troupes françaises de Rome. Rome enfin, ville au fort poids symbolique, fut définie comme la vraie capitale d'Italie par Cavour au Parlement dès mars 1861 mais ne devint capitale qu'en janvier 1871.

  • Pourquoi
    Pourquoi "tous les chemins mènent à Rome" ?

    A l'époque, Rome dominait complètement l'Europe. De sorte à ce que de nombreuses routes avaient été construites en étoile autour de la cité pour l'acheminement des marchandises et autres richesses. Effectivement, tout convergeait vers Rome d'où la naissance de l'expression " Tous les chemins mènent à Rome " datée du XIIème siècle et signifiant qu'il existe diverses manières d'atteindre un but.

  • Les
    Les "7 merveilles" de Rome : ses 7 collines

    Surnommée la " Ville aux Sept Collines ", Rome est effectivement cernée par un magnifique paysage de sept collines, un chiffre qui sonne comme une véritable marque de fabrique. Elles comprennent l'Aventin, le Cælius, l'Esquilin, le Quirinal, le Viminal, le Capitole et le Palatin, ce dernier ayant accueilli le premier peuplement de la ville. Au fil du temps, les limites de Rome ont été repoussées bien au-delà du Tibre, occupant les collines du Vatican, du Pincio et du Janicule.

  • Une aversion pour les gauchers
    Une aversion pour les gauchers

    A l'époque, une superstition romaine explique que tout ce qui concernait la gauche portait malheur à Rome. Ce n'est donc pas un hasard si la gauche en romain se dit " sinistra " à savoir sinistre en Français (en latin, le terme exact est " sinister "). Quant à la droite, elle se prononce " dextra ", et fait référence à la dextérité. La raison de cette superstition : les Augures, un collège religieux qui interprétait le vol des oiseaux pour y lire les présages envoyés par les Dieux. Avant une décision importante, ceux-ci observaient le ciel : si les oiseaux venaient de droite, les Dieux étaient favorables ; s'ils venaient de la gauche, le présage était défavorable. Autant dire que les gauchers étaient très mal perçus.

1

Rome, capitale de l'Italie et ville romantique par excellence. Cette vieille cité qui aujourd'hui est l'une des plus visitées au monde fût pendant cinq siècles le centre de l'Empire romain. Avec son centre historique classé à l'UNESCO, ses nombreux vestiges, ses fontaines et ses églises, elle est un véritable musée à ciel ouvert. Penchons-nous donc sur certaines des anecdotes qui participent également au charme de la ville.