• Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations en direct
  • Voiture
  • Séjours

+

    La calle las Damas - République dominicaine

    Partager sur : Twitter Facebook Google+
    Carlos Rodrigues La calle las Damas
    La calle las Damas

    Particulièrement bien restaurée, la première rue du Nouveau Monde doit son nom aux dames de la cour qui avaient l'habitude de s'y promener.

    Découvrez La calle las Damas

    Particulièrement bien restaurée, la première rue du Nouveau Monde doit son nom aux dames de la cour qui avaient l'habitude de s'y promener, et notamment Maria de Toledo, vice-reine de la colonie, nièce du roi d'Espagne et épouse de Diego Colomb, le fils de l'illustre navigateur. Aujourd'hui, le visiteur suit les traces de ces dames le long de cette superbe rue pleine de charme pour un véritable voyage dans le temps, qui semble s'être arrêté en ce lieu d'une grande tranquillité, à peine perturbé par les quelques enfants jouant le long de ses façades pittoresques. La calle Las Damas est bordée de nombreuses maisons coloniales et par plusieurs édifices intéressants. Elle part de la plaza de Espana où se dresse l'Alcazar de Colon. Outre la casa de Ovando , la forteresse Ozama, et la chapelle de nuestra senora de los remedios, elle abrite la casa de Francia, une bâtisse gothique du début du XVIème siècle, qui a d'abord appartenu au gouverneur Nicolas de Ovando. Hernan Cortès y a préparé son expédition vers le Mexique. Rénovée en 1932, elle est prêtée en 1978 et pour cinquante ans à la France, qui l'a utilisé comme centre culturel avant d'y transférer son ambassade. En face du Sofitel Nicolas de Ovando, on peut admirer le Panthéon National, qui abrite les dépouilles des héros de l'histoire dominicaine, notamment de la guerre d'Indépendance. Ancienne église jésuite construite entre 1714 et 1745, l'édifice a été successivement un entrepôt de tabac, un séminaire puis théâtre en 1860 avant d'être transformé en un Panthéon en 1955 par le dictateur Trujillo. La nef centrale forme une croix avec les chapelles latérales. A l'intersection on trouve une coupole agrémentée d'un majestueux lustre en bronze offert au dictateur Trujillo par le généralissime espagnol Franco. A l'extrémité de la calle las Damas, en arrivant vers la place de l'Alcazar de Colon, vous pouvez observer un cadran solaire construit en 1753 sur l'ordre du gouverneur Francisco Rubio y Penaranda, et surveillé par quatre canons.

    Carlos Rodrigues Une rue pleine de charme
    Une rue pleine de charme

    Un voyage dans le temps, qui semble s'être arrêté en ce lieu d'une grande tranquillité, à peine perturbé par les quelques enfants jouant le long de ses façades pittoresques.

    Carlos Rodrigues Des édifices historiques
    Des édifices historiques

    La calle Las Damas est bordée de nombreuses maisons coloniales ainsi que de plusieurs édifices intéressants. Elle part de la plaza de Espana où se dresse l'Alcazar de Colon.

    Carlos Rodrigues La casa del Cordon
    La casa del Cordon

    La première maison en pierre du Nouveau Monde abrite désormais la Banque Populaire dominicaine mais n'hésitez pas à pousser la somptueuse porte en bois pour découvrir ses trésors.

    Carlos Rodrigues La façade du Sofitel Nicolas de Ovando
    La façade du Sofitel Nicolas de Ovando

    Un palais du XVIème siècle classé par l'Unesco, ancienne demeure du premier Gouverneur des Amériques, transformée en hôtel de luxe.

    Carlos Rodrigues Le Panthéon National
    Le Panthéon National

    Cette ancienne église jésuite construite entre 1714 et 1745, abrite les dépouilles des héros de l'histoire dominicaine, notamment de la guerre d'Indépendance.

    Les monuments et les balades

    République dominicaine : Découvrez nos villes