• Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations en direct
  • Voiture
  • Séjours

+

    Barahona

     République dominicaine
    • Partager
    Photo République dominicaine Barahona

    Voyage Barahona : Informez-vous avant de partir !

    carte République dominicaine carte République dominicaine

    Encore difficile d'accès, à plus de 200 km (3h30 de route) au sud-ouest de la capitale Saint-Domingue, la région de Barahona, frontalière d'Haïti, est la plus pauvre mais aussi la mieux préservée de la République dominicaine. Préparez-vous à faire des heures de route, debout à l'arrière d'un pick up 4x4 en vous baissant pour éviter les branches dans des pistes cabossées dans la jungle et en traversant des rivières, bref, le « Camel Trophy » à ses grandes heures ! Et oui, Barahona n'est pas encore traversée par une autoroute et c'est tant mieux ! Après deux heures de piste, l'arrivée à la plantation de café La Mamie, perchée à 900 m d'altitude, est digne d'un film d'aventure ! On apprécie alors un bon café local en admirant le fabuleux panorama qui embrasse les montagnes recouvertes de jungle jusqu'à la mer.

    Les touristes étant aux abonnés absents, on est plus à même de rencontrer la population locale. On croise des vaches dans les rues d'un village, on assiste à un combat de coq, à un rite vaudou, on regarde les enfants se baigner dans la rivière qui se jette dans la mer des Caraïbes. Si vous logez à Pedernales, à la frontière avec Haïti, vous pouvez faire l'expérience d'une virée dans cette ancienne colonie française. La plus belle plage du pays, la bahia de las Aguilas, ne risque pas de connaitre le sort de Bavaro : pour y accéder, il faut plusieurs heures de 4x4, avant d'embarquer sur une petite barque à moteur. La récompense ? Un site paradisiaque évoquant certaine îles de Thaïlande, ou encore la baie d'Along : eau limpide, falaises et îlots rocheux, voici la baie des Aigles, vierge de toute construction, à perte de vue.

    Les plus

    • +  La nature préservée.
    • +  Un grand nombre de parcs naturels protégés.
    • +  Les superbes plages.
    • +  Le contact avec la population locale.

    Les moins

    • -  La faiblesse de l'infrastructure hôtelière.
    • -  L'accès compliqué.
    • -  Barahona, la ville qui donne son nom à la région, n'a aucun intérêt touristique.
    • Vols
    • Hôtels
    • Vol + Hôtel
    • Locations en direct
    • Voiture
    • Séjours

    +

      Visiter Barahona

      • À voir :

        La lagune d'Oviédo, la plage de Bahia Las Aguilas, le lac Enriquillo, la ville de Pedernalès, à la frontière haïtienne.

      • À faire :

        Visiter la plantation de café la Mamie, perdue dans la montagne, une excursion en bateau à la plage de Bahia Las Aguilas, une virée à Haïti au village frontière d'Anse à Pitre, de la tyrolienne dans la forêt de la Casa Bonita, une promenade à cheval, du VTT, un trek, ou encore visiter une mine de Larimar, la pierre semi précieuse endémique de la région de Barahona.

      • À penser :

        Un imperméable léger n'est pas inutile durant la saison des pluies. Pensez à vous protéger contre les moustiques. Il faudra emprunter de longues pistes cabossées pour se rendre dans certains sites, comme la plantation de café La Mamie, la communauté de la forêt des Nuages (à Cachote) ou la plage de Bahia las Aguilas. Les hôtels de la région, à quelques exceptions près (Casa Bonita, Pirates des Caraïbes), ne sont pas d'un grand confort. Vous pouvez loger chez l'habitant dans différentes communautés. Un vol régulier entre Santo Domingo et Barahona est en place depuis le 4 juillet 2012 à raison de 3 jours par semaine: mercredi, vendredi et dimanche.

      • À éviter :

        La saison des pluies de juin à novembre. Barahona, la ville qui donne son nom à la région, n'a aucun intérêt touristique.

      • À déguster :

        Riche et épicée, la cuisine dominicaine est le fruit d'influences créole, européenne et africaine. Les féculents (riz, patates douces, bananes « plantain »), les poissons et crustacés ainsi que les fruits tropicaux constituent les aliments de base. Vous aurez sûrement l'occasion de déguster de la langouste ou du homard. Le plat typique, la bandera, se compose de riz blanc, fèves et haricots rouges, viande de ragoût boeuf ou poulet), accompagnée de salade et de bananes plantain frites (platanos frotos). Le rhum (Brugal et Barcelo) demeure l'alcool le plus prisé, servi pur (le plus vieux) ou en cocktail. Il existe deux marques de bière en République dominicaine : Brahma et Présidente (la meilleure !). Enfin, loin des buffets internationaux des resorts, Barahona offre la possibilité de goûter enfin à la cuisine locale du pays, absolument divine, notamment ses fruits tropicaux, son mofongo de camarone (purée de banane aux crevettes) et ses patates douces. Au petit-déjeuner, succombez aux confitures de mangue, orange, banane, fruit de la passion ou goyave. Le plat typique à tester absolument est le mangu, purée de banane frite avec des oignons et du fromage.

      • À rapporter :

        Les bijoux en ambre (résine brune solidifiée), en larimar (pierre bleue semi précieuse endémique de l'île), les objets en cuir, la vannerie, les peintures colorées d'art naïf, héritage des indiens Taïnos, les CD de merengue et de bachata, les cigares, la vanille liquide, la confiture, le rhum et le café sont les principaux souvenirs que vous pouvez ramener. On en trouve partout, sur les plages et les marchés locaux, notamment. C'est dans la région de Barahona que se trouvent les uniques gisements de larimar.

      Les villes près de Barahona