• Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Location
  • Voiture
  • Séjours

+
    • Partager

    El Rey, royaume des Toltèques - Yucatan

    Reportage Yucatan: El Rey, royaume des Toltèques

    El Rey, royaume des Toltèques
    On a retrouvé la tête d'un chef dans les ruines, ce qui a valu son nom, El Rey (« Le roi »), à ce site, caractéristique de la culture toltèque. On le rencontre sur le bord de la route qui mène à Cancun, au kilomètre 18, dans l'Etat du Quintana Roo. Les fondations remontent successivement aux alentours de 300, 800 puis 1000 apr. J.-C. De petite taille, il comprend 16 structures, ainsi que deux places et deux allées. Les poteaux et colonnes ronds, typiques des Mayas Toltèques laissent place à l'imagination de leur vie passée dans la cité. Une partie du temple était dédiée aux décisions politiques, l'autre ; le théâtre de danses rituelles réservé pour l'élite. Sur les façades, des peintures représentent les scènes de la vie quotidienne. Le bleu était fabriqué avec de l'encre de poulpe et le rouge, à partir de chenilles. Sur cette partie de la péninsule, où l'on a retrouvé d'importantes villes portuaires comme Tulum, on sait que les Toltèques étaient des « phoenisos », spécialistes du commerce maritime, et, chose peu commune, qu'ils possédaient l'or et l'argent. Les Olmèques, civilisation mère qui s'est répandue à travers le pays, est la plus ancienne (1500 à 500 av. J.-C.) et parmi les plus développées. Elle fut à l'origine de la culture maya aztèque et de leurs prédécesseurs, les Toltèques. Plus belliqueux que leurs ancêtres, ces derniers, venus du nord, se sont étendus sur toute la péninsule du Yucatan et au-delà. Armés de javeline et de propulseurs, ils ont conquis leurs adversaires, armés de simples lances et boucliers. Avec eux, la classe des guerriers joue un rôle important, et plus seulement la classe sacerdotale. Mais ce sont finalement les Aztèques qui se sont imposés, jusqu'à l'ère coloniale. © texte : Jeanne Brette ; © photo : OT Mexique.
    Tulum, ville de l'aube et du commencement Cenotes, le phénomène sacré

    Sommaire