• Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Location
  • Voiture
  • Séjours

+
    • Partager

    Edzna l'urbaine - Yucatan

    Reportage Yucatan: Edzna l'urbaine

    Edzna l'urbaine
    Exemple avancé de l'organisation urbaine des cités mayas, Edzna située à 60 km de la ville de Campeche dans l'Etat éponyme de la péninsule, fut fondée en 600 ans av-J.-C. Elle abrite l'imposante pyramide des Cinq Niveaux sur la place principale, qui comporte au centre un escalier accédant aux différents étages. Cette pyramide-temple, de structure maya classique, est constituée par des soubassements, établis sur différents niveaux, et de remblais composés de pierres mélangées de terre. A l?extérieur, les pierres sont assemblées avec le "chicle" (produit latex extrait de l'arbre sapotier) ou le stuc (mélange de chaux et de sable calcaire) qui servent tour à tour de ciment. Parmi les structures de styles architectoniques Puuc ? à l'instar de Kabah -, on a également retrouvé des temples en pierre calcaire, des masques en stuc, une salle de danse, et un amphithéâtre. L'une des villes précolombiennes parmi les plus avancées, Edzna présente un système hydraulique complexe de canaux qui acheminaient l'eau. La ville de Campeche fut fondée en 1540 par les espagnols, sur le site-même du village commercial maya. La capitale du pays, la mythique Mexico, fut elle aussi créée sur les ruines de la cité Tenochtitlán, fondée en 1325 par les Aztèques. La légende raconte qu'en cherchant à se procurer de la nourriture, ces peuples découvrirent un aigle juché sur un cactus (Nopal) enraciné dans une pierre, dévorant un serpent " (d'où l'origine du drapeau mexicain), leur intimant de fonder une grande cité. Deux siècles plus tard, à son apogée, la cité qui comptait alors plus de 200 000 habitants tomba entre les mains d'Hernán Cortés et de ses troupes. L'étranger barbu aux yeux clairs chevauchant sa monture, confondu par le peuple Maya avec Quetzalcoátl (le serpent orné de plumes), dont le retour était annoncé par la religion Aztèque, sonna le glas de cette civilisation. © texte : Jeanne Brette ; © photo : OT Mexique.
    Cenotes, le phénomène sacré

    Sommaire