L'autre visage de Tenerife

Espagne

Twitter Facebook Google+ 65 partages

Lorsque l'on pense à Tenerife, on a toujours à l'esprit des côtes très urbanisées et regorgeant de touristes. Pourtant, si vous êtes à la recherche de charmants coins sauvages, voilà de quoi faire votre bonheur. Oubliez cette fausse idée selon laquelle Tenerife est trop touristique : la partie nord de l'île est entièrement préservée et abrite plusieurs zones naturelles protégées. Ses routes sinueuses des pentes du Mont Teide constituent une merveille... Dans la même journée, vous passerez d'un paysage lunaire et volcanique au vert profond du manteau végétal appelé laurisilva... Suivez le guide !

Les falaises de los Gigantes

Les falaises de los Gigantes
© Kevin Eaves / 123RF

Même s'il ne s'agit pas de la partie la plus vierge de l'île, une promenade en bord de mer et sous les falaises, dans le village de Puerto de Santiago, paraît inévitable. Vous y découvrirez un point de vue sensationnel, au pied des falaises de Los Gigantes. Depuis la grande ville, les parois rocheuses qui semblent plonger dans la mer sont encore plus impressionnantes. La meilleure perspective pour les admirer est sans nul doute depuis un bateau : la vue en contre-plongée vers les 500 mètres de dénivelé des roches est tout simplement à couper le souffle. Et avec un peu de chance, vous pourrez même admirer quelques dauphins. Près des falaises, des pêcheurs élèvent des daurades dans des caisses immergées dans l'eau. Les dauphins, célèbres pour leur gourmandise, ont pris l'habitude de sauter tout autour dans l'espoir de savourer le délicieux poisson. Vous l'aurez compris, ce cliché possède un charme incontestable, et si vous oubliez l'espace d'un instant l'urbanisation de la zone pour vous concentrer sur les falaises et les dauphins, attendez-vous à vivre une grande expérience riche en émotions fortes.

Le village de Masca

Le village de Masca
© Tommaso Lizzul / 123RF

Armez-vous de patience et de courage pour atteindre le village de Masca, puisque vous devrez emprunter des routes sinueuses jusqu'à Santiago del Teide (par la TF-82), puis poursuivre vers Buenasvista del Norte (route TF-436). Après 15 km de virages, vous arriverez enfin à Masca, un petit village qui demeure l'un des plus beaux de l'île. Niché dans les montagnes, cet endroit pittoresque offre une vue vertigineuse sur un ravin qui descend vers la plage de Masca. Le village en lui-même présente quelques exemples d'architecture canarienne. Aussi, avant de partir en randonnée dans le ravin, nous vous recommandons de le visiter afin de profiter d'un magnifique panorama. Laissez-vous envahir par un plaisir unique : déguster un verre dans cet endroit magique ! Si vous avez l'habitude de marcher, le trajet jusqu'à la plage de Masca est une expérience à ne pas manquer. À noter que la difficulté de la promenade d'une durée de 4 heures et demi est moyenne. Mais le chemin est absolument incroyable : les pentes vertes de la montagne contrastent avec le bleu de l'océan, et il faut souligner la richesse de la faune et de la flore. En revanche, si vous ne disposez pas de voiture, vous pourrez faire appel aux services d'une agence pour partir en excursion. Le principal atout de ces excursions organisées est qu'une fois arrivé sur la plage de Masca, un bateau vous emmènera à Puerto Santiago au pied des Falaises de Los Gigantes... Vous n'aurez pas à faire le tour, assez difficile, du village qui se trouve à environ 650 mètres d'altitude.

Un air de Caraïbes sur la plage de las Teresitas

Un air de Caraïbes sur la plage de las Teresitas
© Tatiana Popova / 123RF

Sur l'île, il existe des zones qui semblent réservées aux Canariens. En effet, l'affluence touristique est assez importante, et les habitants conservent donc jalousement ces endroits... La plage de las Teresitas fait partie de ces lieux retirés et charmants que les Canariens gardent secrets. Il s'agit de l'une des rares plages de sable doré. Située près du village de San Andrés appartenant à la commune de Santa Cruz de Tenerife, la capitale de l'île, cette plage possède 150 mètres de large de sable provenant tout droit du Sahara. Un brise-lames s'étend sur toute la longueur de la plage, et permet ainsi de s'y baigner en toute tranquillité. Toutefois, bien que le brise-lames protège à chaque instant la plage, il possède l'inconvénient de retenir le sel : l'eau y est donc beaucoup plus salée qu'ailleurs. Pour cette raison, il est préférable de choisir un autre emplacement pour pratiquer la plongée. Malgré tout, cela n'enlève en rien le côté merveilleux de cet endroit, où l'eau est cristalline et où vous aurez la sensation d'être à des lieux du continent.

Le coucher de soleil à Punta Teno

Le coucher de soleil à Punta Teno
© Victor Pelaez Torres / 123RF

Si vous vous dirigez vers le Nord, ne ratez surtout pas Punta Teno, un autre lieu retiré de l'île. Il vous faudra emprunter le chemin de Buenavista del Norte, puis de là une petite route qui mène au phare de Teno. Perdu au milieu d'un paysage de roches volcaniques et de cactus, vous parviendrez à un petit phare. La lumière y est impressionnante, en particulier au coucher du soleil. Les contrastes entre le bleu de l'océan, le vert des cactus et les teintes de rouge qui surgissent du ciel à ce moment de la journée offrent un mélange complexe de couleurs. Vous constaterez qu'il n'existe qu'une seule route, très peu fréquentée, et avec un peu de chance, vous aurez l'impression de vous retrouver à l'écart de tout ! Le phare, lui, ferme à 18 h mais si vous arrivez un peu avant, vous pourrez y pénétrer et observer les bateaux qui s'approchent de l'archipel. Une expérience extraordinaire, tant la perspective sur l'horizon qui s'offre à vous depuis le phare est incroyable... Un véritable poème à découvrir en solitaire ou bien accompagné, pour jouir de moments romantiques !

Le carnaval en compagnie des Canariens

Le carnaval en compagnie des Canariens
© OT Tenerife

S'il existe quelque chose d'incontournable à Tenerife, c'est bien le Carnaval ! Au mois de février, les rues de la capitale Santa Cruz de Tenerife et celles de Puerto de la Cruz se remplissent d'âmes très animées, prêtes à célébrer cette fête populaire. Il est considéré comme l'un des carnavals les plus appréciés et les plus importants d'Europe, le seul qui peut être comparé à celui de Rio de Janeiro au Brésil. À vrai dire, il symbolise le moment fort de la vie sociale de l'île : tous les habitants font la fête et si vous avez la chance de séjourner là-bas durant la dernière semaine du carnaval (traditionnellement la deuxième semaine de mars), vous vivrez une ambiance encore plus folle qu'à l'habitude ! Chaque village, entreprise, communauté confectionne un carrosse, des costumes et vit la fête au son des musiques canariennes. Quant aux costumes, à la musique et à l'atmosphère, vous devez absolument les découvrir : ils sont vraiment uniques ! C'est le moment idéal pour oublier le froid hivernal de l'Hexagone et rêver d'une ambiance estivale... Pensez-y !

Un air d'opéra au bord de l'océan

Un air d'opéra au bord de l'océan
© Philipus / 123RF

L'auditorium de Tenerife est un bâtiment conçu par l'architecte valencien Santiago Calatrava à la fin du XXème siècle. Il se trouve dans l'avenue Tres de Mayo, en bord de mer de la ville de Santa Cruz de Tenerife. Endroit emblématique de la ville mais aussi de l'île, il s'agit d'un centre culturel, dont la forme du bâtiment porte à l'extérieur l'esprit artistique des activités qui s'y déroulent. L'édifice ravira les amateurs d'architecture qui, en outre, représente un noyau artistique de premier ordre dans l'île. Des concerts, des ballets, du théâtre : l'auditorium s'efforce de satisfaire la demande des habitants de Tenerife et de ses visiteurs. De la musique classique, des concerts de rock, de l'opéra : tous les styles ont leur place au sein de la programmation, ce qui en fait un lieu de rencontre inter-générations. Si vous vous y rendez en été, sachez que l'auditorium ferme un mois complet pendant l'année, en août...

Le parc national du Teide

Le parc national du Teide
© Luciano De La Rosa / 123RF

Au centre de Tenerife, le Parc national del Teide, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis le 28 juin 2007, s'étend sur presque 20 000 hectares. Il renferme une petite merveille : Las Canadas, un volcan de 16 km de diamètre dont le Pico del Teide, le plus haut sommet d'Espagne, toit de l'Atlantique et le plus haut volcan d'Europe, culmine à 3 718 m d'altitude. C'est tout simplement le troisième plus large volcan du monde (7 007 m depuis le fond de l'océan) ! Il faut absolument emprunter dans sa totalité la route qui traverse le parc. Teide signifiait enfer dans la langue des Guanches, les premiers habitants de l'île. La dernière éruption du Teide dite "des laves noires" remonte à environ 1 250 ans, mais une éruption s'est produite en 1706, qui ne fut pas le fait du Teide, mais du volcan Arenas Negras, qui a englouti la ville de Garachico. Différentes fleurs sauvages poussent sur ces sols arides comme la vipérine du Teide, une plante rare semblable à un grand cône effilé et pouvant atteindre 2 m de haut. Les infrastructures comprennent un Parador récemment rénové (le Cañadas del Teide), une cafétéria (aux prix prohibitifs), la petite chapelle Notre Dame des Neiges, le refuge d'Altavista (à 3400 m), un bureau d'informations touristiques sur le parc National du Teide et un téléphérique. Construit en 1971 à 2 356 m d'altitude, il vous emmène en 8 minutes chrono (la technologie est suisse, ils sont experts en la matière !) à 3 555 m sur un belvédère d'où le fabuleux panorama permet d'admirer l'ensemble de l'archipel par beau temps. Mais ce n'est pas donné : 24 euros l'aller-retour par personne. Un air de station de sport d'hiver se dégage en voyant la longue file d'attente des touristes qui se forme à l'entrée : il ne manque que les skis ! Pour effectuer les 200 derniers mètres jusqu'au sommet, on peut désormais faire la demande gratuitement une dizaine de jours avant par Internet sur le site www.reservasparquesnacionales Auparavant, il fallait demander une autorisation spéciale une semaine avant au bureau du parc, situé à la capitale Santa Cruz de Tenerife. L'odeur de souffre qui se dégage des solfatares (fumerolles de vapeur d'eau) au sommet nous rappelle que le volcan est actif.

Observer les baleines

Observer les baleines
© Jan-Dirk Hansen / 123RF

Étant donné que Tenerife se situe juste au-dessus de fosses marines de plusieurs milliers de kilomètres de profondeur, de nombreux cétacés s'y promènent, notamment les baleines-pilotes. Des excursions en bateau vous permettront de vous en approcher. Quel que soit l'endroit de votre séjour, vous n'aurez aucun mal à trouver un bateau de ce type ; à Puerto de la Cruz, vous pourrez même découvrir les entrailles de l'océan à bord d'un sous-marin... Ces animaux pacifiques sont réellement impressionnants et vous rappelleront l'importance de l'intérêt porté à l'égard de l'environnement pour faire en sorte que ces moments uniques ne deviennent pas juste un souvenir.

Plongez dans la Laurisilva du nord

Plongez dans la Laurisilva du nord
© Mariusz Prusaczyk / 123RF

Tenerife et son milieu naturel affichent des contrastes étonnants : en quelques heures de voiture, vous traverserez des paysages volcaniques au bois primaire des pentes du Teide, avant de découvrir la côte. Du bleu, du noir, du vert soutenu, l'île vous dévoile une vraie palette d'artiste. Néanmoins, il existe une partie de l'île où la flore reste très particulière : il s'agit de la laurisilva. Celle-ci est une sorte de bois subtropical de Macaronésie composée d'espèces d'arbres de la famille des lauracées. Elle vit dans les massifs d'Anaga et de Teno, dans la région d'Aguagarcia (à Tacoronte), et sur le flanc de Tigaiga (à Los Realejos). D'après les scientifiques, elle forme une relique des bois qui couvraient le nord de l'Afrique et le sud de l'Europe, il y a de cela 20 millions d'années. C'est un trésor naturel unique, présent uniquement dans les îles Canaries (en particulier à Tenerife, La Gomera et la Palma). Des sentiers ont été tracés pour rendre possible son exploration, les amateurs de la botanique et des espaces naturels apprécieront ces parcours.

La Orotava : le charme des balcons canariens

La Orotava : le charme des balcons canariens
© Nito500 / 123RF

Au nord de Tenerife, près de Puerto de la Cruz, la ville de La Orotava est installée dans la vallée fertile du même nom. Les bâtiments et les constructions historiques invitent à se plonger au cœur même de la culture insulaire. Sachez également que le vieux quartier a été classé monument de grand intérêt artistique national. Et si vous connaissez déjà l'Amérique centrale ou l'Amérique du Sud, les promenades dans les vieilles ruelles vous évoqueront les grandes cités coloniales. Autrefois appelée Arauntapala, elle fut la capitale du pays guanche et se révèle être aujourd'hui l'une des plus belles villes de Tenerife, avec son quartier typique bien préservé autour de l'église de Nuestra Senora de la Concepcion, reconnaissable à son dôme caractéristique. Monument emblématique de la ville, cette belle église renferme notamment un retable en bois sculpté par Lazaro Gonzales. La partie ancienne se compose de nombreuses demeures seigneuriales, d'architecture traditionnelle canarienne, ornées de somptueux balcons, le long de rues pavées en pente sur les pentes du volcan. Certaines se visitent comme la Casa de los Balcones (qui date de 1632) dans la calle San Francisco et la Casa del Turista qui possède de jolis patios.

0 J'aime 0 J'aime pas
Publié le 16/12/2014 65 partages
Twitter Facebook Google+
Top 8 des hôtels camping-car Top 8 des hôtels camping-car