• Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Location
  • Voiture
  • Séjours

+
    • Partager

    Liban - Les raisons d'y aller

    Le site antique de Baalbek, l'un des mieux préservés du monde romain et classé à l'Unesco, les charmants ports de pêcheurs phéniciens de Byblos et de Tyr, figurant parmi les plus anciennes villes du monde, les Cèdres millénaires, la vallée sainte de la Qadisha, la grotte de Jeita, le massif du Chouf qui abrite l'exotique palais de Beit Eddine où logeaient les émirs libanais, sans oublier le charmant village de Deir el Qamar, aux tortueuses ruelles, Notre-Dame-du-Liban veillant sur la splendide baie de Jounieh : que de merveilles à découvrir sur un si petit territoire ! Ici, la montagne plonge littéralement dans la mer, une vision impressionnante. Ainsi, vous pouvez skier le matin et vous baigner l'après-midi, alors que les premières pistes sont à une demi-heure des plages. Sans oublier la capitale Beyrouth, " the place to be " pour les jet-setters de la planète, avec ses lieux branchés pour faire la fête. A la fois chic, authentique, culture, et nature, le Liban s'adapte à sa clientèle et promet un voyage riche en émotions et des repas aux saveurs exquises. Car la gastronomie fait bel et bien partie des atouts de la destination !

    Les paysages

    En dépit de sa petite superficie, le Liban offre de multiples paysages contrastés. Sur les 60km de largeur du pays, le relief va de 3 089m d'altitude jusqu'au niveau de la mer. La montagne occupe la plus grande partie du territoire.

    En quelques kilomètres on passe des régions désertiques du Hermel ou des plaines agricoles de la Bekaa aux espaces forestiers d'Aakkar, ou aux collines arides du Sud Liban. Si les mythiques forêts de cèdre sont de plus en plus réduites, les grottes de Jeïta et la vallée de la Kadisha demeurent des merveilles naturelles à ne pas rater.

    Les côtes

    Le Liban compte 250 kilomètres de côte du nord au sud le long de la faàade orientale de la mer Méditerranée, jalonnée des principales villes du pays : Tyr, Saida, Beyrouth, Jounieh, Byblos et Tripoli, cités commerçantes dont l'origine remonte aux Phéniciens. Ce littoral bétoné à malheureusement subi une construction anarchique, que la guerre vicile n'a pas arrangé. Il faut se rendre dans l'un des nombreux clubs privés payant pour pouvoir vraiment profiter de la baignade et d'une plage propre.

    Les monuments

    Les sites archéologiques sont nombreux au Liban. Parmi les plus intéressants on peut relever celui de Baalbek, un sanctuaire monumental érigé en l'honneur du dieu Soleil Baal, dont on peut admirer les colossales ruines. Byblos est le berceau de la Phénicie et porte à lui seul 10 000 ans d'histoire. C'est l'un des sites archéologiques méditerranéens les plus remarquables. La ville d'Anjjar abrite les ruines du Grand Palais, de la Mosquée et du Petit palais.

    La faune

    Malgré sa superficie relativement réduite, le Liban possède une importante biodiversité. On recense pas moins de 9 119 espèces, dont 4 633 espèces pour la flore et 4 486 pour la faune.

    Malheureusement les activités humaines constituent une réelle menace pour la biodiversité du Liban. La déforestation, l'urbanisation, le développement du réseau routier, la chasse et l'agriculture sont les principales causes de la diminution de la faune libanaise. La faune marine est également menacée à cause du ruissellement des eaux polluées et du rejet des déchets industriels.

    Plus de 246 espèces d'oiseaux (soit près de 500 millions par an) migrent à travers le pays et plus de 500 000 cigognes blanches y séjournent chaque printemps.

    La flore

    Impossible de parler de la flore libanaise sans évoquer l'emblème national : le cèdre. Bien qu'ils aient largement disparu depuis l'époque biblique, on trouve encore quelques espaces où l'arbre est préservé, au sommet des montagnes. Si l'espèce devient rare, le Liban a toutefois la spécificité de détenir le nombre record de forêts denses du Moyen-Orient. On y compte notamment de nombreux pins, tandis que les côtes sont occupées par les arbres fruitiers comme les figuiers ou les amandiers.

    La gastronomie

    La gastronomie libanaise est l'une des meilleures d'Orient. Elle se caractérise par le mezzé, un assortiment d'environ 30 petits plats. Il représente depuis l'époque des sultans un rite collectif auquel aucun hôte n'oserait refuser. Le mezzé se compose de crudités et de féculents préparés de manière variée, et savamment disposés dont les éléments de base sont multiples ; concombres, tomates, salade, radis, carottes. Le mezzé est à la fois un plat d'accompagnement et un élément de décoration, et s'accompagne d'un morceau de pain arabe ; le khobz arabi.

    Les sandwichs libanais sont l'un des éléments de la cuisine libanaise les plus populaires à travers le monde. On en trouve de toutes les sortes et pour tous les goûts. Le chawarma est un sandwich au poulet grillé assortis de crudités, la manakish, un chausson libanais au thym, fromage, viande, tomate et oignon que l'on consomme généralement au petit-déjeuner.

    Notre expert

    Nicolas Pelé Chef de rubrique

    Une gastronomie sensationnelle, une hospitalité légendaire, un patrimoine historique et culturel d'une grande richesse, des paysages à couper le souffle avec les montagnes enneigées aux Cèdres millénaire plongeant dans la mer Méditerranée, Beyrouth, capitale branchée de la fête, comment ne pas tomber amoureux du Liban ?

    Profil auteur sur Easyvoyage

    Prix des vols

    Prix des Hôtels

    Prix moyen par nuit