Iran
© Pawe? Opaska / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations en direct
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination
Date de départ

Plus d'options

+

    Il n'est pas évident de se projeter dans un voyage dans l'Iran d'aujourd'hui. Mais derrières les tensions politiques et religieuses qui font l'actualité, la Perse fabuleuse est encore là. Entre la grouillante Téhéran et les paysages désolé du Dasht-e Lut, l'Iran reste avant tout le pays du merveilleux, de Chiraz et d'Ispahan, de Persépolis et de Yazd. Une culture unique au monde.

    Avant de partir

    Pour qui a un peu lu, il est difficile d'évoquer l'Iran sans penser à Nicolas Bouvier et son inestimable 'L'usage du monde'. C'est l'Iran des années 1953 et 1954, celui de l'inimitable bleu persan 'qui allège le cœur, qui tient l'Iran à bout de bras', ce pays où les paysans taillent dans un vieux pneu 'des espadrilles d'une forme maigre précise, racée, qui suggère aussitôt que le pays à cinq mille ans', celui de la poésie où jusqu'au fond des campagnes 'on sait par cœur quantité de ghazal d'Omar Khayam, Saadi ou Hâfiz'.

    L'Iran c'est encore et d'abord cette Perse fabuleuse. Si l'histoire récente ne fut pas toujours rose, ce pays et ce peuple trop peu connus gardent l'épaisseur d'une culture magnifique et multi séculaire. Les soubresauts géopolitiques et religieux des dernières décennies semblent bien anecdotiques face à une tel patrimoine et une telle Histoire.

    Le fossé immense qui existe aujourd'hui entre le mode de vie de la jeunesse dorée de Téhéran et celle des paysans du Baloutchistan fait encore plus de l'Iran contemporain une destination dont il est difficile d'appréhender les réalités. Un voyage en Iran est la promesse de la découverte d'un pays immense, complexe, à la profondeur insoupçonnée.

    Chiraz et Ispahan sont considérés comme les cœurs culturels de l'Iran. Toutes deux sont d'anciennes capitales de la Perse, toutes deux sont des oasis du désert, toutes deux sont des merveilles d'architecture, les villes de ce fameux bleu persan.

    Au pied des monts Zagros, Chiraz est aujourd'hui une agglomération qui compte plus d'un million d'habitants. Ephémère capitale de la Perse sous la dynastie Zand au 18e siècle, Chiraz est la grande ville actuelle du Fars, le territoire qui fut celui des Achéménides, le premier grand empire perse, du 7e siècle av. J-C. au 4e siècle de notre ère.

    Les sites archéologiques de Persépolis à 50 km, Pasargades est à 90 km, ou encore Firuzabad à 80 km peuvent être visités au départ de Chiraz. Mais la grande cité est surtout la ville des poètes, de la culture et de l'art. Les jardins Bagh-e Eram, la mosquée Nasir al Molk, la citadelle de Karim Khan, le bazar Vakil, le caravansérail de Moshir... est sont les principaux sites et monuments remarquables, parmi beaucoup d'autres.

    350 km plus au nord, Ispahan c'est la cité-jardin. Capitale de la Perse safavide (du 16e au 18e siècle), elle possède aujourd'hui les plus beaux monuments de cette dynastie extrêmement raffinée dans le cadre verdoyant d'un oasis. La place Naghsh-e Jahan, la mosquée du Shah, la Grande Mosquée du Vendredi sont les pépites de celle qui est une des merveilles du Moyen-Orient.

    Il faut ajouter aux immanquables Yazd, une des plus vieilles villes du monde, la cité des Zoroastriens. Ou encore Bam, la cité citadelle aux portes du désert, malheureusement célèbre pour le terrible tremblement de terre de 2003 qui la rasa.

    Des villes inoubliables comme autant de relais sur la route à la découverte d'un pays au paysages grandioses de déserts et de montagnes, unique en son genre.

    Conseils de la rédaction

    Si l'on suit les recommandations du ministère des affaires étrangères, il est déconseillé de se rendre en voyage en Iran à l'heure actuelle.

    Un premier voyage en Iran consiste en général à un circuit Téhéran - Ispahan - Chiraz, toutes trois alignées du nord au sud et séparées par environ 350 kilomètres à vol d'oiseau.

    Les touristes femmes doivent impérativement porter le foulard qui sert à couvrir les cheveux et le cou. Il ne se retire que dans le privé. Le tchador s'impose pour la visite de certains lieux saints. En général, des loueurs en proposent aux entrées. Les bras et les jambes, au moins jusqu'à mi-mollet, se dissimulent. Si les chevilles et les pieds restent découverts, il faut mettre des chaussettes ou un collant épais.

    Pour les touristes hommes, les shorts et les tee-shirts à manches courtes sont vivement déconseillés. Le pays étant majoritairement chiite, en général, les non-musulmans peuvent pénétrer à l'intérieur des mosquées (vous pouvez garder vos chaussures, excepté quand vous marchez sur les tapis).

    Demandez l'autorisation de photographier, les femmes en particulier. Il est strictement interdit de prendre des clichés des bâtiments administratifs ou militaires. Faites preuve de patience ! Les horaires et les délais ne sont pas toujours respectés.

    Soyez ouverts car la rigueur de certaines coutumes peut vous faire perdre votre spontanéité. A l'inverse, vous serez surement étonné du mode de vie et l'ouverture d'esprit de la jeunesse urbaine.

    Pour finir, un passeport tamponné d'un visa israélien n'est jamais bien vu.

    Les plus

    • +Le patrimoine architectural de l'Islam.
    • +La richesse historique de l'ancienne Perse et ces témoignages précieux.
    • +La différence culturelle.
    • +Des paysages forts.

    Les moins

    • -Le manque d'infrastructure touristique.
    • -Des traditions et des habitudes de vie, parfois contraignantes, pour le voyageur étranger.

    En images

    • Yezd : Yazd, Iran - Iran
    • Yezd - Iran
    • Yezd - Iran
    • Yezd - Iran
    • Yezd - Iran
    • Ispahan : Ispahan, Iran - Iran

    Tradition

    Le pain, la brique, le vin, la guitare (le târ), la roue, l'écriture, le moulin à vent... sont autant d'invention qui auraient vu le jour en Iran.

    L'esthétique persane est unique et particulièrement raffinée. Les Iraniens ont la plus haute estime pour les poètes mais l'architecture, le théâtre, l'art des jardins, des tapis ou même le cinéma sont des domaines dans lesquels les Iraniens excellent.

    Le fameux bleu persan est un bleu-vert, couleur entre autre des céramiques qui donne cette originalité inoubliable aux bâtiments, notamment aux dômes des mosquées.

    En Iran, comme dans tout le monde musulman, le vendredi est le jour de la prière. Les Iraniens jeûnent du lever au coucher du soleil, pendant le mois du ramadan. L'islam rythme la journée par les cinq appels à la prière, annoncés du minaret de la mosquée, par le muezzin. Les Iraniens sont très majoritairement (environ 90%) fidèles de la branche chiite de l'Islam.

    La main gauche, impure, ne doit pas être utilisée pour manger ni pour donner ou recevoir quelque chose.

    Cuisine

    La cuisine iranienne varie beaucoup d'une région à l'autre. Cependant, le riz, le poulet et l'agneau, les fruits crus et cuits ainsi que de nombreuses herbes et aromates, en sont les ingrédients principaux communs. La noix et l'ail sont également très utilisés.

    Le kebab, brochettes d'agneau et de poulet avec du riz, est le plat le plus répandu. Les Iraniens affectionnent aussi les ragoûts. Le khoresh fesenjan contient de la volaille mijotée, dans un jus de grenade et de noix. Profitez de votre séjour pour goûter aux feuilles de vigne et aux aubergines farcies.

    A tester également, le yaourt à l'ail, servi dans un bol. Le lait fermenté relève les épinards.

    L'hiver, il fait très froid dans les montagnes, omniprésentes dans le pays. On se réchauffe avec des soupes épaisses d'une grande variété. L'été, buvez des sirops de fleurs (rose principalement). Les Iraniens boivent surtout du thé. Sachez qu'il est interdit d'acheter de l'alcool. Du moins ouvertement.

    Traditionnellement, tous les plats sont proposés en même temps sur le tapis couvert d'une nappe.

    Souvenir et artisanat

    Tapis persans, tissus, instruments de musique et pièces en marqueterie, plats et chandeliers en cuivre figurent parmi les grandes réalisations artisanales du pays. Déambulez dans les bazars ! Ils offrent un très large choix de produits. Et pensez à marchander, en Iran cela fait partie du plaisir de l'achat tant qu'on reste raisonnable.

    Si vous vous laissez tenter, sachez que l'exportation de tapis et d'antiquités est strictement contrôlée. Un vrai certificat de vente doit vous être remis. Pour éviter les problèmes, effectuer ces achats dans les boutiques qui possèdent une licence d'exportation. Si vous le souhaitez, elles se chargent aussi de l'expédition.

    Concernant le caviar, les autorités s'avèrent parfois moins regardantes. Les commerces ouvrent du samedi au jeudi inclus. En général, ils ferment à l'heure du déjeuner et reprennent jusqu'à 20 h.

    Tous nos voyages Iran

    Voir toutes nos offres

    Ailleurs sur la planète

    L'actu dans le monde