• © Wojciech Przybylski / 123 RF
    • Comparer votre :
    • Vols
    • Hôtels
    • Vol + Hôtel
    • Locations en direct
    • Voiture
    • Séjours
    • Destination
    Date de départ

    Plus d'options

    +

      Dominé par la plaine de la Mésopotamie, l'Irak est parcouru par le Tigre et l'Euphrate. La magie de l'orient ici est difficile d'accès aujourd'hui. Seule l'instauration d'un gouvernement stable et démocratique permettra aux voyageurs de parcourir ce pays en toute quiétude. Ses monuments religieux, ses sites archéologiques et sa diversité ethnique constituent les principales richesses du pays.

      Conseils de la rédaction

      Sur son site de Conseils aux Voyageurs, le Quai d'Orsay précise que " les voyages touristiques sont à proscrire totalement sur l'ensemble du territoire ". La situation est dangereuse dans l'ensemble du pays et il est déconseillé de se déplacer par la route. Il est également formellement déconseillé de voyager au Kurdistan d'Irak, zone la plus sûre du pays après l'intervention américaine de 2003, mais désormais rattrapée par les combats avec l'Etat Islamique.

      Sachez que le téléphone local étant inutilisable dans la plus grande partie du pays, mieux vaut être équipé de téléphones portables.

      Vous ne pourrez pas entrer en Irak si votre passeport a un tampon israélien.

      Si votre cachet d'entrée est délivré par les autorités du gouvernement régional du Kurdistan, vous ne pourrez circuler que dans les trois gouvernorats du Kurdistan irakien, et pas dans le reste du territoire irakien.

      Aucun hôpital n'est fiable pour traiter les urgences et les grosses chirurgies. Pour la consommation de nourriture, préférez des aliments cuits et des boissons en bouteilles capsulées. Prévoir de la lotion anti moustiques. Aucun vaccin n'est obligatoire pour se rendre en Irak, mais il est fortement conseillé d'être à

      jours sur la diphtérie-tétanos-poliomyélite, la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B.

      Vous imaginez bien qu'en été, le désert irakien est une véritable fournaise. On sera bien inspiré d'éviter cette période pour parcourir les sables de l'antique Mésopotamie. Comme dans la plupart des pays, le printemps et l'automne sont les meilleures saisons pour visiter l'Irak. En dépit de la chaleur, les lois islamiques en vigueur imposent de porter des vêtements longs, que ce soit pour les hommes ou les femmes. Dans tous les cas, les nuits sont fraîches dans le désert : n'oubliez pas de mettre un pull dans votre valise !

      Les plus

      • +Les nombreux sites archéologiques.
      • +La magie de l'Orient.

      Les moins

      • -L'insécurité.
      • -Les contraintes liées aux lois islamiques.

      En images

      • Bagdad : Baghdad, centre iraquien - Irak
      • Bagdad :  - Irak
      • Bassora : Bassora, la Venise du Moyen-Orient - Irak
      • Mossoul : Mossoul, ancienne Ninive - Irak

      Tradition

      L'Irak est un état récent installé sur un territoire placé au point de rencontre du bassin méditerranéen et de l'Extrême-Orient, et qui vit se développer les plus anciennes civilisations de l'histoire. La culture irakienne comprend ainsi un savant mélange des influences sumériennes, assyriennes, babyloniennes, perses, grecques et ottomanes. Le pays abrite une mosaïque de minorités religieuses malheureusement menacée par l'expansion de l'Etat Islamique. Chiites, Sunnites, Yézidis, chrétiens assyriens ou chaldéens ont chacun leurs us et coutume. Sur les marchés, dans les bazars, le voyageur aura l'occasion d'admirer le travail de la céramique, de la poterie, des tapis et d'objets en palmes tressées, et d'autres confectionnés à base de cuivre et de fer. L'antique Mésopotamie et la civilisation de Babylone abritait deux des sept merveilles du monde : la tour de Babel et les jardins suspendus de Babylone. Proscrite dans le sunnisme, la tradition du chant féminin est admise dans le chiisme. On la retrouve notamment dans la région de Kerbela, ville mythique du chiisme musulman située au sud de l'Irak. Veillez à respecter les traditions religieuses et culturelles. Robes décolletées et courtes fortement déconseillées.

      Cuisine

      Les plats traditionnels irakiens sont les dolmas (légumes farcis avec du riz, de la viande et des épices), les tikkas (brochettes de mouton grillées), les quozis (brochettes d'agneau farcies) et les masgoufs (poissons du Tigre). La consommation d'alcool est strictement interdite dans les lieux publics. De même, vous ne mangerez pas de porc ! Chaque région, chaque village, chaque famille se transmet ses recettes de génération en génération, avec des influences libanaises (Houmous ou purée de pois chiches, Taboulé...), iraniennes (Fesenjan, de la viande avec une sauce à la grenade et aux noix) et indiennes (Byriani, du riz épicé qui accompagne beaucoup de plats). En dessert, on déguste les traditionnels baklavas, ainsi que des friandises à base de pâte de dattes fourrées de noix. L'un des plats favoris des Irakiens est le Baghali Polow, à base de riz cuit avec des épices, des fèves et de l'aneth. Il est souvent servi avec une sauce au yaourt, parfois accompagné de viande. Enfin, les Irakiens raffolent du khobz bil-shibint, un pain à l'aneth, fourré à la pomme de terre.

      Souvenir et artisanat

      Outre la céramique, la poterie, les tapis et les objets en palmes tressées, avec un usage fréquent de colorants naturels, le travail du cuivre est le fer de lance de l'artisanat irakien. Le marché du cuivre de Bagdad est d'ailleurs une étape incontournable. On peut aller voir les artisans, marteler le cuivre et graver plateaux et assiettes d'ornements.

      Ailleurs sur la planète

      L'actu dans le monde