Comment survivre aux dix vols les plus longs depuis Paris ?

CultureFrance

Twitter Facebook Google+ 27 partages

Contrées tropicales ou cités-Etats futuristes, visiter le vaste monde implique parfois de passer 12 heures ou plus dans l'avion. Voici quelques astuces pour surmonter cette épreuve.

Les solutions pour survivre aux dix vols les plus longs depuis Paris

Les solutions pour survivre aux dix vols les plus longs depuis Paris
© Easyvoyage

Plus de 13 heures de vol

Ce club fermé ne compte que deux membres : Singapour et Santiago du Chili (entre 14h10 et 14h30 de vol). Le bout du monde à vol d'oiseau?
Choisir sa place devient un enjeu crucial. Plusieurs solutions : pré-enregistrer sur le site de la compagnie après avoir consultation du plan de l'appareil ou se présenter tôt au comptoir. A savoir : les places proches des issues de secours donnent plus d'espace pour les jambes, mais il y fait plus frais, les sièges en dernière rangée ne s'inclinent pas, on sent moins les turbulences au niveau des ailes? Faites votre choix !
Se constituer une trousse de survie personnalisée est la clé : lingettes rafraichissantes et/ou déodorantes, au parfum neutre, brosse à dents et dentifrice de voyage, crème hydratante ou huile sèche pour limiter les tiraillements cutanés et se masser la nuque, les tempes? Tout cela afin de se sentir moins poisseux. Certains souffrent des yeux (picotements) ou du nez (saignements) : des dosettes de sérum physiologique permettront d'y remédier. A vous de trouver la petite douceur qui vous réconfortera mieux qu'un énième plateau-repas caoutchouteux.
Tous les grands voyageurs le disent : il faut accepter stoïquement que la traversée sera longue et se projeter dans les splendeurs qui vous attendent !

Enfants, comment rendre le voyage supportable (pour eux comme pour vous) ?

Voyager avec un tout petit nécessite quelques précautions : renseignez-vous sur les services à bord auprès des différentes compagnies et prévoyez une consultation chez le médecin, pour faire examiner les oreilles de votre bambin, notamment.
L'ennui frappe généralement plus durement les enfants que les adultes, prévoyez donc des munitions : en plus des habituels jeux vidéo, dessins animés, musique pour enfants en mp3, livres et magazines de jeux, pensez aux jeux de société version voyage (miniaturisés, aimantés).
Voyez le bon côté des choses : ils seront ravis d'avoir droit aux chewing gums et bonbons au décollage et à l'atterrissage. Et il y a des chances qu'ils dorment, eux, une partie du voyage !

Et vous, quel est le plus long vol auquel vous ayez survécu ?

Trouver le sommeil n'est plus seulement souhaitable, c'est vital ! Des remèdes naturels comme les huiles essentielles (lavande, fleur d'oranger, en mini-flacon) ou l'homéopathie favorisent l'endormissement. Pour les moins sereins, une séance de méditation en mp3 peut aider. Si vous n'avez jamais réussi à dormir en avion auparavant une consultation chez votre médecin s'impose pour envisager les solutions allopathiques !
Pour tromper l'ennui, la généralisation des écrans individuels et des jeux vidéos est un progrès notable, mais il paraît peu réaliste de ne faire que cela 12 heures d'affilée. Aussi faut-il se munir de diverses possibilités : lap top pour travailler ou regarder ses propres vidéo, play list à jour, lectures sur papier - pourquoi pas le guide du Pérou ou du Vietnam ? - pour les phases de décollage et d'atterrissage durant lesquelles il faut éteindre les écrans...

Entre 12 et 13 heures de vol

Vous avez l'embarras du choix ! Hong Kong, Lima , Osaka ou Tokyo, Ho Chi Minh Ville : l'Asie et l'Amérique du Sud vous tendent les bras si vous acceptez de franchir la barre symbolique des 12 heures d'avion ?

Porter des habits amples : pantalon souple, t-shirt respirant mais plutôt chaud, veste à l'avenant, quitte à prévoir une autre tenue, adaptée au climat de destination. Il faut n'être serré nulle part (en classe économique, votre siège sera lui-même moulant) et pouvoir affronter les variations de la climatisation. On prévoira aussi des chaussettes molletonnées, une écharpe légère pour les gorges sensibles.
Des accessoires amélioreront votre confort : bouchons d'oreille ou écouteurs intra, voire casque réduisant les sons extérieurs (avec adaptateur pour prise audio d'avion), sont utiles pour lutter contre le bruit incessant. Les masques et coussins gonflables pour le cou sont aussi de bons compagnons, à condition d'être adaptés à votre morphologie : il faut les essayer consciencieusement.
Bien s'hydrater est un conseil récurrent : l'air pressurisé dessèche tout sur son passage, il faut donc boire beaucoup. De l'eau surtout ! Alcool et caféine font mauvais ménage avec l'altitude.
Suivre, enfin, le conseil de tous les médecins pour prévenir les problèmes veineux (en dehors des très glamour chaussettes de contention) : bouger régulièrement. Tout dépend de votre tolérance au ridicule, mais il est envisageable de réaliser quelques mouvements de stretching, en attendant votre tour aux toilettes. Question de santé !

Les classements des plus longs vols mondiaux sans escale fleurissent sur le net. Ils sont pourtant de plus en plus rares, les compagnies y renonçant en raison des prix stratosphériques du carburant. Il reste cependant de très longs courriers au départ de Paris. Quiconque a déjà passé plus de 6 ou 7 heures dans un gros porteur, les genoux dans le menton, sait que cela peut tourner au cauchemar. Qui veut voyager loin, ménage son confort !

Entre 11 et 12 heures de vol

Les studios d'Hollywood, les lémuriens de Madagascar, un rougail saucisses à la Réunion ou un stage de mandarin à Shanghai? Il vous en coûtera près d'un tour de cadran... Pour un vrai dépaysement ! Près d'un jour (ou d'une nuit) dans l'avion demande de suivre les principes de base:

Mais ce n'est pas parce que « Kuala Lumpur » signifie « confluent vaseux » que vous devez arriver dans cet état vous-même. Prenez les devants :

Publié le 06/10/2014 27 partages
Twitter Facebook Google+
Top 8 des hôtels camping-car Top 8 des hôtels camping-car