Destinations croisières

NatureEtats-Unis

Twitter Facebook Google+

Voici votre hôtel, votre lieu de vacances et votre mode de transport. C'est un voilier traditionnel, un yacht, un paquebot ou un bateau-péniche... Partez sillonner les mers du Nord, du Sud ou les grands fleuves du monde à bord de ces vaisseaux spécialement équipés pour que vos jours - et vos nuits - de croisière ne manquent de rien. Faites comme 200 000 Français chaque année, offrez-vous le luxe d'un voyage sur l'eau : il y en a pour tous les portefeuilles. Dès 400 euros pour une croisière au fil du Nil à 6 000 euros et plus pour des itinéraires insolites entre Chine et Japon..

  • Twitter
  • Facebook
  • Les fjords en paquebot
    © abbphoto/123RF
    Les fjords en paquebot

    Les fjords ont de la chance : été comme hiver, des croisiéristes leur rendent visite. Pour les aurores boréales, attendez l'automne ; mais pour les nuits blanches (et le soleil de minuit au-delà du cercle polaire), c'est maintenant. Les navires choisis le plus souvent sont des vaisseaux de belle taille accueillant de 400 à 1 000 passagers. Un chiffre qui laisse rêveur, sans être pour autant un record. Cabines à l'aménagement variable selon la catégorie : lit superposé (qui peut donner l'impression de voyager en ferry) ou lit double (comme à l'hôtel). Ambiance détendue à bord - et cosmopolite. En saison d'affluence de nos concitoyens sur ces navires de loisir (début mai à fin août), du personnel francophone est présent. Le reste du temps, on pratiquera l'anglais, si l'on ne parle pas norvégien. A découvrir au fil de l'eau : de superbes paysages préservés, des villages de pêcheurs, Bergen (port atlantique), et même les terres lapones le long des côtes scandinaves.

  • Évasions maritimes lointaines
    © sorincolac/123RF
    Évasions maritimes lointaines

    Pour s'offrir un voyage hors normes (sur l'eau) en plus d'une destination peu visitée, il faut choisir les Marquises. Cet archipel est un peu Tahiti et l'île de Pâques ensemble. Des terres luxuriantes, une géographie qui n'a pas manqué d'inspirer les peintres (Gauguin notamment), une histoire de plus de 1 500 ans, des traditions préservées. Encore plus insolite ? Direction la Nouvelle-Calédonie, pour un itinéraire qui, selon le bateau (paquebot ou voilier) fera escale à Nouméa avant de se diriger vers l'Australie, ou cabotera dans l'archipel. Ces évasions maritimes lointaines ont des points communs : il faut prévoir entre 3 000 et 4 000 ? par personne (avec le transport aérien) et s'offrir des vacances d'au moins deux semaines pour voir un peu du pays avant ou après la croisière. A défaut, on peut se rabattre sur les Seychelles, moins éloignées, donc moins chères.

  • La Méditerranée en pension complète
    © Easyvoyage
    La Méditerranée en pension complète

    Comme, une fois en mer, on ne peut pas se restaurer ailleurs que sur le bateau, la plupart des croisiéristes incluent la pension complète pendant les jours de traversée. Pas avant, ni après en revanche : pensez-y si vous prolongez votre séjour dans la ville portuaire ou si début et fin de la croisière ne coïncident pas avec votre transport aérien. Pour faciliter le service, une table est attribuée pour tout le voyage en mer. Chacun ne sera donc pas assis près des hublots. Qu'à cela ne tienne : les navires suffisamment vastes pour disposer d'une piscine installent aussi des tables à côté. Repas avec vue, donc, d'autant qu'en Méditerranée (et surtout côté Grèce), on n'est jamais très loin d'une île. Attention, "pension complète" ne signifie pas "boissons incluses". Prévoir un bugdet en conséquence. Selon le navire ou le type de repas, la nourriture est servie ou présentée en buffet. Les plats sont le plus souvent variés, mais pour se régaler d'une qualité gastronomique, il faut y mettre le prix.

  • Croisières en eau douce
    © masterlu/123RF
    Croisières en eau douce

    Ceux qui se sentent barbouillés rien qu'en regardant un navire à quai peuvent fort bien réserver une croisière et la vivre comme un poisson dans l'eau, à condition de bien choisir leur parcours aquatique. Un lac, un fleuve ne bougent guère, même par mauvais temps. Une lagune aussi (celle de Venise réserve de belles surprises). Quant aux lagons, si vantés pour leur surface paisible, attention : un coup de vent et l'embarcation gîte fort. Dans ces eaux peu profondes, en effet, on ne peut s'y déplacer qu'en voilier ou catamaran. A vous donc, le Danube et ses villes impériales (Vienne, Bratislava, Budapest), le delta de la Volga (et Saint-Pétersbourg, ville construite il y a à peine 300 ans sur ces terres alors quasi inhabitées). Les grands lacs canadiens ou ceux moins connus d'espaces aux antipodes. Plus près, plus accessible, plus souvent programmé ? Le lac Nasser en Egypte. Réservez maintenant pour partir à l'automne, quand il fera moins chaud.

  • Partir en mini croisière
    © robertmandel/123RF
    Partir en mini croisière

    Toutes les grandes îles coralliennes sont dotées d'îles plus petites où l'on peut passer la journée, à la suite d'une mini-croisière (de 30 min à 1 h). C'est le cas de l'île aux Cerfs à Maurice, de l'île aux Cocos à Rodrigues, de nombreux motus (bancs de sable îliens) en Polynésie. On effectue la traversée sur des embarcations pittoresques (barque à moteur, pirogue à balancier), mais si le confort n'est pas au rendez-vous, le côté dépaysant, lui, est assuré ! De plus, ces mini-croisières reviennent à une dizaine d'euros par personne (panier pique-nique en supplément) ou sont même gratuites si l'on séjourne dans un hôtel de standing situé à proximité. Pour se rendre ainsi sans compter à l'île aux Cerfs (l'une des merveilles naturelles de Maurice), il faut séjourner au Touessrok. Un hôtel haut de gamme sur la côte est mauricienne, qui offre en plus le luxe d'un îlot privé, l'îlot Mangénie (bateau-navette compris dans le séjour, comme pour l'île aux Cerfs).

1

On les croyait réservées aux retraités, les croisières sont pourtant très populaires auprès des voyageurs de tout âge et de toute origine sociale. Toutes les traversées proposées ne sont pas nécessairement hors de prix : si votre budget reste limité, il est tout à fait possible d'opter pour un voyage en Europe où la beauté des paysages n'a rien à envier de celles des Tropiques. Les Caraïbes restent bien entendu l'un des incontournables, mais aussi des destinations complètement opposées et plus fraîches comme l'Antarctique ou le Grand Nord.

Pour bousculer un peu la routine, vous pouvez aussi vous éloigner des sentiers battus, en optant pour un séjour sur les mers du Moyen-Orient, en Asie ou même en Australie. Les thématiques sont aussi infinies, comme les croisières écolos ou élaborées sur mesure pour les gourmets.

VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT :

Les indispensables pour partir en croisière
Le top 10 des plus belles croisières du monde
La croisière dans tous ses états

0 J'aime 0 J'aime pas
La rédaction
Publié le 12/10/2017
Twitter Facebook Google+
Paris : de nouveaux vélos en libre service et sans borne investissent la ville Paris : de nouveaux vélos en libre service et sans borne investissent [...] Le vol le plus court au monde dure 80 secondes Le vol le plus court au monde dure 80 secondes