Mystère : une centaine d'hippopotames ont été retrouvés morts en Namibie

EnvironnementNamibie

Twitter Facebook Google+ 2658 partages

Mais que s'est-il passé dans ce parc national en Namibie ? Comment plus d'une centaine d'hippopotames sont-ils morts ? Les photos peuvent surprendre et surtout nous questionnent sur la cause de ces décès. Si aujourd'hui le mystère a été élucidé par les spécialistes, la découverte macabre reste une triste nouvelle pour la protection de la biodiversité.

La scène peut s'avérer impressionnante, voire même choquante, mais est malheureusement bien réelle. Dans un parc national en Namibie, le parc de Bwabwatades, des dizaines et des dizaines d'hippopotames sont retrouvés sur le dos, les pattes en l'air, sans vie. Comment expliquer une telle hécatombe ? Braconnage ? Attaque d'animaux sauvages ? Maladie ? La théorie des spécialistes se dirige vers cette troisième hypothèse. Le ministre namibien de l'Environnement décalre à l'AFP Pohamba Shifeta que la cause de ces nombreuses morts serait la maladie du charbon.

Mais qu'est-ce-que la maladie du charbon ?

Cette maladie touche aussi bien les animaux que les humains. Elle se nomme ainsi parce qu'elle se trouve dans les terres charbonneuses, sous la terre. Elle est inoffensive quand elle se trouve sous le sol, mais redevient active une fois à l'air libre. Aujourd'hui, elle se soigne grâce à un traitement.

Il y a de nombreuses années, l'hygiène n'était pas la priorité numéro une, et les animaux morts étaient enterrés sur place rendant le lieu infesté de bactérie au fil du temps. Cette bactérie peut rester de nombreuses années sous terre, voire des siècles. C'est dans cet environnement que le microbe a pu survivre avant de revenir à la surface et d'être broutée par les hippopotames, des ruminants qui se nourrissent à même la terre.

Cette bactérie a dans le passé, déjà décimé des espèces animales dans d'autres régions du continent. L'information n'a pas été relayée par les médias, mais en août dernier, elle a été responsable de la mort de nombreux chimpanzés dans le parc national de Taï, en Côte d'Ivoire.

Comment éradiquer le problème ?

Comment éradiquer le problème ?
© oreproductions/123RF

Existe-t-il un moyen d'éradiquer cette maladie ? Malheureusement, non. Il existe pourtant un traitement, mais il est impossible de vacciner tous les animaux sauvages de la planète. Seule la prévention peut être mise en place. Les autopsies, ne se font plus sur place pour éviter la contamination du sol par le sang et dans les zones à risques, il est possible de vacciner les animaux sur un petit territoire.

1 J'aime 0 J'aime pas
Publié le 12/10/2017 2658 partages
Twitter Facebook Google+
Rome : accédez pour la première fois au dernier étage du Colisée Rome : accédez pour la première fois au dernier étage du Colisée Visiter New York avec l'actrice Sarah Jessica Parker Visiter New York avec l'actrice Sarah Jessica Parker